Une mise à jour envoyée par le plus grand opérateur de téléphonie mobile aux Emirats arabes unis provoque l’ire de plus de 145 000 clients. Le patch censé "améliorer le service" de leur Blackberry n’était, en réalité, qu’un "spyware", un logiciel espion chargé d’intercepter et de stocker leur courrier électronique.

Le géant des télécommunications Etisalat a invité, début juillet, ses clients à télécharger un programme pour améliorer la performance de leur Blackberry et faciliter la cohabitation des réseaux 3G et 2G. Plusieurs utilisateurs ont toutefois remarqué que le nouveau programme épuisait rapidement la batterie et ont mené l’enquête pour en savoir plus.

Ce qu’ils ont découvert les a laissés sans voix. La mise en jour était en fait un "spyware" produit par la société californienne SS8 Network spécialisée dans les "logiciels licites de surveillance et d’interception de communication".

La fabriquant canadien des Blackberry, Research in Motion (RIM), a d’ailleurs clairement nié, dans un communiqué du 17 juillet, avoir produit cette nouvelle application "non autorisée", indiquant même aux usagers les démarches à suivre pour s’en débarrasser.

De son côté, la société Etisalat s’est contentée d’évoquer, dans un communiqué du 15 juillet, de légers problèmes techniques rencontrés par certains clients lors du téléchargement de la "mise à jour" sans fournir de plus amples explications. Les motivations qui ont poussé Etisalat à envoyer ce logiciel espion demeurent inconnues.

"C'est une violation flagrante des libertés individuelles comme si un étranger s'amusait à lire vos mails et regarder vos photos"

Lubna Abdulaziz est banquière à Dubaï. Elle possède un Blackberry et a téléchargé la "mise à jour" d’Etisalat.

ِQuand j’ai reçu la mise à jour, j’ai cliqué sur le lien envoyé par Etisalat et téléchargé le programme. On m’a alors demandé de redémarrer mon Blackberry, ce que j'ai fait. Mais une heure plus tard, je n’avais plus de batterie. J’ai appelé un ami à l’aide. Il m’a conseillé d’aller dans la liste des programmes et de refuser toutes les connexions non autorisées. La batterie a alors tenu un peu plus longtemps mais le problème a persisté. J’ai alors procédé à un formatage complet de mon Blackberry sans obtenir toutefois un résultat satisfaisant. Mes amis qui possèdent des Blackberry ont presque tous téléchargé ce programme et rencontré des problèmes similaires de batterie.

Etisalat s’est contentée de publier un communiqué disant qu’il s’agissait d’une mise à jour mais n’a offert aucune compensation aux usagers affectés. Mais lorsque RMI nous a avertis qu'elle n'avait pas élaboré de mise à jour et que l'application était un 'spyware', les gens sont devenus furieux. C’est une violation flagrante des libertés individuelles comme si un étranger s’amusait à fouiller votre ordinateur, à lire vos mails et à regarder vos photos. C’est inadmissible. Les textos aux Emirats arabes unis sont stockés sur un serveur et peuvent donc être consultés par la société Etisalat. Avec ce programme, ils veulent appliquer la même politique aux Blackberry.

Je pense à présent changer d’opérateur ou m’acheter carrément un nouveau Blackberry."