IRAN

Pourquoi les manifestants chantaient-ils : "Mort à la Russie !" ?

Des milliers de manifestants soutenant l'opposition se sont rassemblés à Téhéran, le 17 juillet, à l'occasion de la prière du vendredi. La plupart des slogans lancés attaquaient Mahmoud Ahmadinejad mais, plus étonnant, certains prenaient aussi pour cible la Russie de Poutine et Medvedev. Lire la suite...

Publicité

Image © Ryan Welborn

Des milliers de manifestants soutenant l'opposition se sont rassemblés à Téhéran, le 17 juillet, à l'occasion de la prière du vendredi. La plupart des slogans lancés attaquaient Mahmoud Ahmadinejad mais, plus étonnant, certains prenaient aussi pour cible la Russie de Poutine et Medvedev.

Le mégaphone hurle : "Mort à l’Angleterre !", les manifestants répondent "Mort à la Russie !"

Le 17 juillet à Téhéran. Postée sur Facebook.

"Ils disaient : 'Mort à l’Angleterre !', mais nous répondions : 'Mort à la Russie !'"

Nazli, 25 ans, est étudiante à Téhéran.

Après la prière, alors que des heurts ont éclaté avec la police, des officiels se sont mis à crier des slogans à la foule. Ils disaient : 'Mort à l'Angleterre !' [mais aussi 'Mort à Israël !' et 'Mort aux États-Unis !'], mais nous répondions : 'Mort à la Russie' [comme le note un commentaire sur le blog d'Andrew Sullivan, la traduction exacte du farsi 'Marg bar ...' serait plutôt 'À bas la Russie' que 'Mort à la Russie', NDLR]. Ils disaient 'Mort aux groupes d'opposition !', mais nous répondions 'Mort au dictateur !'.

Ensuite, près de l'université de Téhéran, des jeunes ont mis le feu à un drapeau russe. Ils considèrent que la Russie et la Chine sont les principaux soutiens du gouvernement d'Ahmadinejad. L'opposition est particulièrement remontée contre Moscou, qui a été l'une des premières capitales à féliciter le président pour sa réélection [le 12 juin, NDLR]. Medvedev a même, personnellement, chaudement salué Ahmadinejad à un sommet début juillet [au sommet de Shanghai, NDLR], alors que les gens en Iran parlaient déjà de coup d'État.

La Russie a toujours eu de bonnes relations avec la République islamique. Même l'exécution de membres du parti Tudeh, pro-soviétique, n'avait pas généré de tension importante entre les deux pays [de nombreux militants de ce parti ont été exécutés entre 1981 et 1988, NDLR]. La Russie a toujours investi dans le pays et soutenu son gouvernement en temps de crise."

Les manifestants brûlent un drapeau russe

Le 17 juillet à Téhéran. Postée sur Liveleak.