Lamine Mbengue était en transit à l'aéroport de Madrid lorsqu'il a aperçu un clandestin se faire ligoter par la police pour l'obliger à monter dans un avion en partance pour Dakar, au Sénégal. La scène l'a choqué et il a sorti sa caméra numérique. Ses images font le tour du monde.

Vous avez été expulsés ? Publiez votre témoignage sur les Observateurs.

"Cette affaire dépasse la question de la couleur de peau"

Lamine Mbengue est conteur et chanteur. Il dirige par ailleurs la maison de production Senegaaltv.

De là où j'ai filmé, la police ne pouvait pas me voir. Je ne sais pas ce que le clandestin disait aux policiers, mais il n'a pas été violent. Il refusait juste de monter dans l'avion. Les policiers lui ont attaché les pieds et les mains, ils lui ont aussi mis du scotch sur la bouche. A un moment, on voit clairement qu'un policier lui écrase le visage avec sa chaussure.

Cette affaire dépasse la question de la couleur de peau. Autour de moi, il y avait des Espagnols, des Français et des Sénégalais. Tout le monde était indigné. Je suis personnellement contre l'immigration clandestine et je pense qu'il faut que les gens restent dans leur pays pour le développer. Mais on ne peut pas faire cela à un être humain.

J'ai filmé pour témoigner. A chacun, ensuite, de se faire sa propre opinion. Mes images ont déjà eu un impact énorme. Les médias espagnols et sénégalais se sont saisis de l'affaire, qui a même eu des répercussions diplomatiques. Le ministre sénégalais de la Justice m'a reçu et a fait une déclaration publique pour prévenir que j'étais sous sa protection. Il m'a également dit qu'il allait porter plainte contre X en Espagne [pour acte inhumains et dégradants, ndlr].

Cette vidéo est aussi utilisée par les ONG qui travaillent sur l'immigration. Amnesty International l'a par exemple publiée sur son site. Pour eux, c'est un document très important : c'est la première fois que l'on voit aussi clairement une expulsion de ce type. L'affaire n'est pas terminée. Elle pousse les gens à témoigner. Encore maintenant je reçois des coups de fil de clandestins qui veulent témoigner des abus dont ils ont été victimes."

"C'est pas un mouton !"

Le 15 juin 2009, à Madrid. Images : Lamine Mbengue. On entend les commentaires des passagers autour de Lamine. L'un d'entre eux dit : "C'est des C..., c'est pas un mouton !"

"Cet immigré est traité comme un animal qu'on mène à l'abattoir"

Moussa Oumar (M2o), lycéen à Dakar, nous a alertés sur cette vidéo.

Depuis quelques temps, au Sénégal, nous ne parlons que de cette expulsion. Les gens ici sont vraiment choqués. Cet immigré est traité comme un animal qu'on mène à l'abattoir. C'est même pire, car il a les pieds et les mains attachés. Pour un être humain, cela est inadmissible. Cela me fait penser au racisme, à la discrimination dont sont victimes les Sénégalais - les Africains de manière générale - à l'étranger et particulièrement en Europe."