"Robot carnivore à l'intérieur. Laisser les portes fermées en permanence". Image publiée sur Cyberpunk Review : "Le robot très très affamé".

Les internautes se sont excités, la semaine dernière, autour d'un robot développé par une entreprise sous contrat avec l'armée américaine. Une machine entièrement autonome et capable, selon toute vraisemblance, de se nourrir de chair, humaine ou pas, sur les zones de combat.

Le système EATR (Energetically Autonomous Tactical Robot) est défini par la société qui l'a conçu comme une machine permettant de "générer de l'énergie (...) par un processus équivalent à celui de manger. Le robot est capable de trouver, d'ingérer et d'extraire de l'énergie à partir de biomasse dans l'environnement."

Les internautes ont extrapolé à partir de cette présentation du robot, déduisant que ce dernier serait capable de se nourrir de tout, y compris de cadavres, pour continuer d'opérer au combat. Une douzaine de médias ont emboîté le pas et fait circuler l'information, avec des titres plus alarmistes les uns que les autres : "Un robot mangeur de cadavres", "Un robot capable de manger toute forme de vie sur Terre", ou encore "Un robot-sniper qui se recharge en mangeant des corps humains".

Face au tollé, l'entreprise de robotique s'est fendue d'un communiqué où pointent humour et agacement :

"Cyclone Power Technologies Inc. et Robotic Technology Inc. souhaiteraient corriger certaines erreurs : ce robot est strictement végétarien (...) Le public peut être assuré (...) que l'EART fonctionne avec une source d'énergie qui n'est pas plus inquiétante que des brindilles, de l'herbe et des bouts de bois (...) Le démembrement de corps humains serait un crime de guerre au regard de l'article 15 de la convention de Genève."  

Les commentaires affolés de sites Internet

Cyberpunk Review a posté cette image avec ce commentaire :

"Il n'est pas difficile d'imaginer une horde de robots affamés lâchés dans une zone très peuplée, une grosse ville ou une ferme du Midwest. Ce serait une catastrophe, sauf si l'on parvient à les programmer pour qu'ils évitent certaines cibles. Ils pourraient être utilisés pour 'nettoyer' des lieux, comme, par exemple, débroussailler et prévenir les feux de forêt, ou encore dans des coins comme Gaza..."

Le blog "OhGizmo!" ne croit pas que ces robots se contenteront de manger des plantes :

"Soyons honnêtes (...) ces saloperies vont manger du cadavre toute la journée (...) Sérieusement, ils ne vont pas juste manger des morts, ils vont sûrement en fabriquer !"