NIGERIA

Les "Robin des Bois" nigérians contre les compagnies pétrolières

Cette vidéo amateur montre un réservoir de pétrole en feu après une attaque du Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (Mend), dimanche soir. Voir la vidéo et lire la suite...

Publicité

Image postée sur Flickr par Dulue Mbachu/ISN Security Watch.

Cette vidéo amateur montre un réservoir de pétrole en feu après une attaque du Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (Mend), dimanche soir.

Le Mend a revendiqué cette attaque du  terminal pétrolier d'Atlas Cove, non loin de l'entrée du port de Lagos. Il s'agissait de la première attaque du groupe effectuée hors du delta du Niger, la principale région d'extraction du pétrole du Nigeria. Les membres du Mend sont surnommés les "Robin des Bois" nigérians, car ils prétendent défendre les laissés-pour-compte de la région et dénoncer l'impact environnemental de l'exploitation pétrolière. Ces "Robin des Bois" ne lésinent toutefois pas sur la violence : cinq ouvriers sont morts carbonisés à la suite de leur attaque. Le président nigérian, Umaru Yar'Adua, a offert, le 25 juin, une amnistie au groupe rebelle grâce à laquelle l'un de ses leaders, Henry Okah, a par ailleurs été libéré, le 13 juillet. Le Mend a jusqu'au 4 octobre prochain pour accepter la proposition des autorités et déposer les armes. [Actualisation : le Mend a annoncé mardi 14 juillet qu'il acceptait une trève de 60 jours à la suite de la libération de leur leader].

Les opérations du Mend, le plus important groupe rebelle du pays, se sont intensifiées ces dernières années, mettant en péril l'industrie pétrolière nigériane opérée par Shell (Grande-Bretagne - Pays-Bas) et Chevron (États-Unis).

"En deux mois, le Mend a fait chuter la production d'environ un demi-million de barils par jour"

Gregor Macdonald tient un blog sur le secteur de l'énergie. Il vit aux États-Unis, à Amherst, dans le Massachusetts.

Ces deux derniers mois ont clairement montré que le Mend, qui représente les 31 millions d'habitants du delta, est capable de monter des offensives militaires traditionnelles. Résultat ? La production pétrolière actuelle du Nigeria atteint 1,3 million de barils par jour (b/j), soit deux fois moins qu'en 2005. En deux mois seulement, le Mend a fait chuter la production d'environ un demi-million de b/j. C'est une perte énorme pour le gouvernement d'Abuja.

Le Mend a certainement renforcé sa position pour négocier une plus grande autonomie de la région avec les autorités. Il est devenu un acteur clef.

Pendant des dizaines d'années, les compagnies pétrolières ont bénéficié d'un partenariat à responsabilité limitée dans le delta du Niger. Avec l'aide d'un gouvernement inefficace, elles ont détruit le fragile écosystème de cette région en la polluant. Les attaques du Mend sont une réponse à cette politique.

Il est bien sûr regrettable que des ouvriers du dépôt d'Atlas Cove soient morts dans l'attaque, mais comment quantifier l'impact sur la population locale d'un demi-siècle de destruction environnementale ?  Les brûleurs de gaz sont l'une des principales nuisances : ils augmentent la température dans les villages de 10°C à 15°C [voir image ci-dessous]. Il est temps de reconnaître cette rébellion et de réaliser que les demandes du Mend sont rationnelles. On peut considérer ses membres comme des héros mais, ce qui est sûr, c'est qu'ils sont malins, bons communiquants et qu'ils figurent aujourd'hui parmi les acteurs majeurs de l'industrie du pétrole."

Les brûleurs de gaz du delta du Niger vus depuis l'espace. Évacuer le gaz des réserves de pétrole est une étape nécessaire lors de son extraction.

La vidéo amateur de l’attaque

Vidéo filmée par des touristes depuis le Bar Beach, sur l'île Victoria située à deux kilomètres du dépôt d'Atlas Cove. Elle a été postée sur YouTube par "duncilliam".