Accéder au contenu principal
FRANCE

"Œil pour œil"

3 mn

La tension monte à Montreuil, commune de la proche banlieue parisienne, depuis qu'un jeune y a été éborgné lors d'une intervention policière. Le slogan de certains manifestants : "œil pour oeil." Lire la suite...

Publicité

La tension monte à Montreuil, commune de la proche banlieue parisienne, depuis qu'un jeune y a été éborgné lors d'une intervention policière. Le slogan de certains manifestants : "Œil pour oeil."

Des centaines de jeunes ont affronté les forces de l'ordre dans les rues de Montreuil, lundi 13 juillet, lors d'une manifestation organisée pour protester contre des "violences policières" à l'occasion de l'évacuation d'un squat situé dans le quartier Croix de Chavaux, mercredi 8 juillet. C'est notamment la blessure dont a alors été victime Joachim Gatti qui a mis le feu aux poudres. Membre d'un collectif protestant contre la cherté des loyers, celui-ci a perdu un œil au cours d'une manifestation de soutien aux expulsés, le soir de l'intervention contre le squat, à la suite, dit-il, d'un tir de flash-ball.

L’intervention de la police contre le squat, le 8 juillet

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Postée sur le site du groupe de squatteurs

Photos de la manif' du 13 juillet

Postées sur le site du groupe de squatteurs.

"J’ai vu un vieil homme en béquille jeté à terre par un CRS"

Florian Meyer, 26 ans, est préparateur de commandes dans un supermarché Auchan. Il est animateur de la Jeunesse communiste à Montreuil et a participé à la manifestation du 13 juillet.

Le squat, une ancienne clinique, était tenu par 20 ou 30 membres de collectifs libertaires. Ils ne vivent pas tous là à plein temps ; certains, comme  Joachim Gatti, avaient un logement ailleurs. J'y suis allé plusieurs fois pour discuter d'actions communes, notamment au moment de la visite de Nicolas Sarkozy. Je ne suis pas forcément d'accord, à titre personnel, avec leurs méthodes. Ils s'opposent systématiquement aux autorités et ne veulent ni négocier, ni participer à aucun processus politique. Je suis en revanche solidaire de leurs revendications. Montreuil, comme beaucoup d'autres villes, manque cruellement de logements sociaux.

J'ai pu constater que l'intervention de la police a été complètement disproportionnée. Nous défilions tranquillement et ils ont chargé sans sommation. Les jeunes du collectif La clinique, qui tenaient le squat, ont effectivement un peu provoqué les policiers. Ils ont lancé des pétards, mais rien de méchant. Rien en tout cas qui méritait cette intervention brutale, avec matraques et gaz lacrymogène. Juste devant moi, j'ai vu un vieil homme en béquille jeté à terre par un CRS."

L’intervention de la police, le 13 juillet

Postée sur Dailymotion par "lesyeux".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.