ITALIE

"Va mourir ailleurs, j’ai un métro à prendre"

Il avait 33 ans, il était rom et jouait de l'orgue dans le métro. Le 27 mai dernier, il a été abattu dans un raid de la Camorra. La scène, filmée par des cameras de surveillance, a choqué beaucoup d'Italiens. Car alors qu'un homme agonise à leurs pieds, les badauds continuent de pousser les tourniquets du métro.

Publicité

Il avait 33 ans, il était rom et jouait de l'orgue dans le métro. Le 27 mai dernier, il a été abattu lors d'un raid mené par la Camorra. La scène, filmée par des caméras de surveillance, a choqué beaucoup d'Italiens. Car, alors qu'un homme agonise à leurs pieds, les badauds continuent de pousser les tourniquets du métro.

Notre Observateur Alberto Celani nous a alertés sur cette histoire.

Petru Birladeanu s'est apparemment trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. Ce jour-là, huit membres du clan Sarno de Ponticelli, une des ramifications de la Camorra, ont descendu à moto, armés de mitraillettes, une rue du quartier espagnol de Naples, un des plus chauds de la ville. En arrivant au niveau de la station de métro Monsanto, ils ont ouvert le feu dans toutes les directions.

Certains expliquent que le clan Sarno venait marquer son territoire après la sortie de prison de Mariano, le chef d'un autre clan qui tente de reprendre le contrôle du quartier espagnol.

D'autres médias ont expliqué, après avoir étudié en détail la vidéo, que Mariano était probablement dans les parages et qu'il était en réalité la cible de ce raid. Accompagné de sa femme, le musicien se dirigeait vers le métro quand les hommes ont commencé à tirer. Touché à l'aisselle, Petru a essayé de se réfugier dans le métro. Il s'est effondré quelques secondes plus tard devant les portillons, dans l'indifférence générale. Sur ce site, des internautes italiens évoquent ce fait-divers. Certains considèrent que personne n'a réagi parce que la victime était rom. D'autres en ont assez qu'on attaque les Italiens sur leur prétendue indifférence :

Je ne sais pas si les gens qui en parlent savent ce que c'est que de se retrouver au milieu de huit personnes qui tirent comme des tarés avec des mitraillettes. Qui se sent l'âme d'un héros pour intervenir et secourir une personne alors qu'il ne sait même pas si cette personne est la cible du tir et si elle ne va pas l'être à nouveau ? Il ne s'agit pas ici de considérations racistes. Qui pouvait imaginer qu'il s'agissait d'un pauvre rom et non d'un dangereux membre de la Camorra, comme ceux qui tiraient ? Vous savez ce que c'est que la terreur ? Alors réfléchissez avant de faire la morale !!!"