L'administration Obama vient d'investir cinq milliards de dollars (3,6 millards d'euros) dans l'achat de nouveaux robots pour l'armée, parmi lesquels des avions sans pilote, les fameux drones. La "guerre contre la terreur" menée en Afghanistan et au Pakistan utilise désormais plus de ces drones que d'avions classiques. Notre Observateur, expert en robotique, s'inquiète de l'absence de débat sur l'éthique de ces programmes.

Ci-dessous, des image des deux types de drones utilisés par l'armée américaine. Le premier est un MQ-9 Reaper, capable de transporter 14 missiles Hellfire. Le second, son prédécesseur, le MQ-1 Predator, ne peux  transporter que deux missiles.

" Etre capable de faire quelquechose dans la guerre contre le terrorisme, ça n'a pas de prix"

Parodie d'une publicité pour Mastercard avec l'un des premiers drones et le tout dernier modèle de Predator. Posté sur YouTube par "Lineback".

"On débat même de l’installation d’armes nucléaires sur ces avions"

Noel Sharkey est professeur d'intelligence artificielle et de robotique à l'université de Sheffield, au Royaume-Uni.

Les avantages de ces avions téléguidés, c'est qu'ils peuvent atteindre des zones difficiles d'accès, rester en vol sur de longues périodes et qu'ils ne mettent pas en danger les personnes qui les pilotent. Dans le cas de l'armée américaine, l'avion est téléguidé par quelqu'un installé derrière une console de jeux dans la base aérienne de Creech dans le Nevada. Ce qui signifie que les employés de la  US Air Force ou de la CIA peuvent lancer des attaques de missiles dans le nord du Pakistan et rentrer dîner chez eux.  

L'entraînement qui permet de diriger ces opérations aux Etats-Unis ne dure que deux semaines et, contrairement au Royaume-Uni, il n'est pas nécessaire aux Etats-Unis d'être un pilote de chasse expérimenté pour les piloter. Nous nous dirigeons inévitablement vers le déploiement d'armes robotiques qui pourront décider seules des cibles à atteindre, sans aucune capacité de discernement ni aucune échelle de proportion.

Les robots sont considérés comme extrêmement efficaces d'un point de vue militaire, notamment pour les "raids de décapitation" aériens menés en Afghanistan et au Pakistan contre les leaders d'Al-Qaïda. Mais pour 14 de ses têtes pensantes tuées depuis 2006, 600 civils ont aussi trouvé la mort dans des attaques de drone, selon la presse pakistanaise. Ce n'est pas bon pour l'image de l'Occident. Il y a quelque chose de gênant dans le principe même de ces drones. Aujourd'hui, on débat aussi de l'installation d'armes nucléaires sur ces avions et je pense que ça pourrait arriver.

Près de 40 pays développent actuellement des drones, parmi lesquels le Pakistan, l'Inde, la Turquie, la Chine et la Russie. Quand tout le monde sera équipé, les choses risquent de prendre un tour vraiment dramatique. J'avais bon espoir quand Obama est arrivé au pouvoir, mais si d'un côté il réduit les budgets sur les armes traditionnelles, de l'autre il augmente les dépenses en armes téléguidés."

Le Predator

Un MQ-1 Predator frappant une cible. Lieu inconnu. Postée sur YouTube par "Kobusnl".

Le Reaper

Un MQ-9 Reaper à la base aérienne de Creech dans le Nevada. Postée sur YouTube par Nellispotters.com.

La console de commande du Predator

Posté sur Flickr par "hudson".