ROYAUME-UNI

Accouchement dans la cour de récré

Cette vidéo qui montre une adolescente en train d'accoucher en pleine cour de récré a été censurée par YouTube.

Publicité

Cette vidéo qui montre une adolescente en train d'accoucher en pleine cour de récré a été censurée par YouTube.

La scène semble filmée au moyen d'un téléphone portable ; ce sont pourtant les services de santé de Leicester, en Grande-Bretagne, qui ont réalisé cette campagne pour promouvoir la contraception auprès des adolescentes. Le défi est de taille dans une ville où environ 5 % des filles âgées de 15 à 17 ans tomberont enceinte dans l'année. En dépit de son objectif salutaire, la campagne a été supprimée par YouTube le 14 mai, 24 heures après sa sortie.

"Je ne regrette rien"

Ginny Mcdowell est tombée enceinte sans le vouloir, à 15 ans. Elle a maintenant 25 ans et fait des études à Leeds, au Royaume-Uni.

Les jeunes ne voient pas le rapport entre le sexe et avoir un enfant. Il faudrait notamment leur expliquer ce qui peut se passer lors des préliminaires. Mais je ne pense pas que cette vidéo soit efficace, car les gamins se diront juste : 'Ça ne m'arrivera pas à moi'.

Je suis tombée enceinte à 15 ans et ai accouché quatre mois après l'anniversaire de mes 16 ans, en mars 2000. J'avais, à l'époque, une relation sérieuse avec un mec plus vieux que moi. On a couché ensemble une seule fois. C'était ma première fois... Je ne savais pas que j'étais tombée enceinte, jusqu'au jour où une copine est allée à la clinique pour recevoir la pilule et que je l'ai accompagnée. Là-bas, j'ai fait un test d'urine et je suis tombée des nues quand l'infirmière m'a annoncé la nouvelle.

Dans le bus pour rentrer chez moi, je suis tombée à genoux et j'ai éclaté en sanglots. Ma mère a été super. Elle m'a dit qu'elle était un peu déçue mais que, quel que soit mon choix, elle me soutiendrait. D'autres membres de ma famille ont, en revanche, très mal vécu cette nouvelle : ils m'évitaient car j'étais devenue une gêne pour eux. Par contre, mes amis sont restés à mes côtés. Quant au père de l'enfant, il s'est défilé et n'a jamais posé les yeux sur sa fille.

Je ne regrette rien. J'ai aujourd'hui deux autres enfants. Je suis heureuse, mariée à un soldat, et je déménage pour l'Allemagne dans deux semaines. Ça m'énerve de voir comment le gouvernement rabaisse les ados qui son tombées enceintes. Quand ça vous arrive, vous avez besoin de soutien. On peut quand même réussir avec un bébé, même si je ne conseille pas aux jeunes filles de suivre mon exemple. Ce n'est pas rose tous les jours...