FRANCE

Festival de Cannes : "Un peu d'Asiatique, beaucoup de Russes et des films de zombies"

Le Festival de Cannes, c’est aussi un , où les chaînes de télé et les distributeurs du monde entier viennent enrichir leur programmation. Notre Observateur s'est rendu sur la Croisette pour y faire ses emplettes. Il nous parle des tendances de cette année 2009.

Publicité

Le Festival de Cannes, c’est aussi un grand marché du film, où les chaînes de télé et les distributeurs du monde entier viennent enrichir leur programmation. Notre Observateur s'est rendu sur la Croisette pour y faire ses emplettes. Il nous parle des tendances de cette année 2009.

"On dit souvent que le cinéma est le reflet de la société, ça fait plutôt flipper"

Florestan La Torre est chargé des achats de films pour un bouquet français de chaînes de télévision.

C'est ma quatrième année à Cannes, il ne faut pas se mentir : on ne trouve pas de perle chaque année. En général, les meilleurs films partent les premiers jours. Comme les distributeurs y croient, ils les présentent dès le début du festival. Les derniers jours, il n'y a plus rien. D'après ce que j'ai entendu, tous les gros films ont déjà été achetés au cours des festivals précédents comme à Berlin et à Toronto. On ne s'attend pas à trouver un film d'exception, comme cela avait été le cas avec 'La Vie des autres'.

En termes de nationalités, on trouve vraiment de tout. On sent toutefois une progression du cinéma d'action russe. Ils ont beaucoup de moyens, malgré la crise. Sinon, depuis quelques années, l'attrait pour le cinéma asiatique est une tendance qui perdure, notamment les films coréens et thaïlandais. Cela transparaît d'ailleurs dans la sélection officielle.

Les Etats-Unis sont largement représentés, tout comme les Français, mais je ne vais pas forcément vers eux, car ils sont souvent déjà pré-achetés par d'autres chaînes. En Europe de l'Est, à part la Russie, on a quelques films polonais. En Europe, je m'étonne qu'il y ait aussi peu d'œuvres anglaises et allemandes.

Pour ce qui concerne les scenarios, on voit beaucoup de films de genre, des films d'horreur avec des zombies. Encore une fois, on peut faire un rapprochement avec la sélection officielle qui est assez sombre. On dit souvent que le cinéma est le reflet de la société, ça fait plutôt flipper.

Quant à la compétition, il n'y a pas encore de rumeur, mais ce sera très serré. Et il ne faut jamais croire que les jeux sont faits, tout peut arriver. Souvenons-nous d''Entre les murs' l'année dernière ; ça a été la surprise, au dernier moment."