ITALIE

Tremblement de terre en Italie : "C'est la panique"

Le centre de l'Italie a été brutalement réveillé par un violent séisme dans la nuit de dimanche à lundi. L'épicentre du tremblement de terre, d'une magnitude de 5,8 sur l'échelle de Richter, se trouvait sous la ville de L'Aquila, dans les Abruzzes, à environ 85 kilomètres au nord-est de Rome. Un bilan provisoire fait état de 100 morts, mais il est sans doute destiné à s'alourdir alors que les secours creusent sous les décombres. Lire le témoignage de notre Observateur sur place et voir ses photos...

Publicité

Le centre de l'Italie a été brutalement réveillé par un violent séisme dans la nuit de dimanche à lundi. L'épicentre du tremblement de terre, d'une magnitude de 5,8 sur l'échelle de Richter, se trouvait sous la ville de L'Aquila, dans les Abruzzes, à environ 85 kilomètres au nord-est de Rome. Un bilan provisoire faisait état d'au moins 100 morts, mais il est sans doute destiné à s'alourdir alors que les secours creusent sous les décombres.

Vidéo des dégâts postée par un YouTuber

Postée sur YouTube par Isabo81News

"Les répliques se succèdent"

Paolo Busi travaille dans un petit hôtel aux abords de L'Aquila. En larmes et visiblement sous le choc, il nous a livré ce témoignage par téléphone, interrompu à plusieurs reprises par des répliques du tremblement.

C'est la panique en continu. Nous ressortons sans cesse, car les répliques se succèdent. Certains parlent déjà de passer la nuit prochaine dans leurs voitures, car ce sera plus sûr.

Dans le centre-ville, les églises ont été détruites, ainsi qu'une partie de l'hôpital. Ce qui fait le plus peur, c'est l'écroulement de la maison des étudiants. Ils venaient de rentrer de weekend. Les gens sont en train de creuser à mains nues. Ils ont immédiatement construit un camp dans le stade pour accueillir les personnes évacuées.

Dans notre quartier, il n'y a pas de morts pour l'instant. L'école s'est effondrée, mais heureusement il n'y avait personne à l'intérieur à ce moment-là.

J'ai pris des photos d'une villa près de chez moi; elle avait plus d'un siècle et avait survécu à des centaines de tremblements. Mais aujourd'hui, ce n'est plus qu'une montagne de débris.

Les gens sont très inquiets pour les villages autour de L'Aquila. Ils ont été touchés, mais on ne peut pas les atteindre car les routes sont bloquées.

J'ai peur pour la suite. Nous vivons du tourisme. J'ai un petit hôtel et rien que ce matin j'ai reçu 11 annulations."

Dans un quartier residentiel d'Aquila ce matin

Ces photos ont été prises par Paolo Busi et postées sur sa page Facebook.