A l'occasion de la sortie du rapport d'Amnesty International sur l'application de la peine capitale dans le monde, des médias en ligne reviennent sur l'emploi en Chine, depuis quelques années, de services d'exécution mobiles : en clair, des bus où les condamnés subissent l'injection létale.

D'après le responsable des relations presse de l'entreprise Jinguan Auto qui fabrique ces bus (www.jinguanauto.com), cité par The Independent, leur véhicule est entièrement sécurisé (vitres blindées, etc.) et facilite l'acheminement des corps aux hôpitaux pour le don d'organes. La société, qui fabrique également des ambulances et des véhicules blindés, aurait vendu une dizaine d'exemplaires de son bus d'exécution à des administrations locales. D'après le rapport d'Amnesty International, la Chine arrive en tête des pays pratiquant la peine de mort, avec 72 % du total des exécutions.