En signe de solidarité avec le cyberactiviste Mohammed Adel, inculpé de terrorisme par les autorités égyptiennes, un groupe des blogueurs égyptiens a lancé, début février, une très satirique "Opération du général Mort". Une campagne "pour le terrorisme" tellement réaliste qu’elle a été censurée par Facebook.

Mohammed Adel, surnommé "Mort", est un blogueur d’une vingtaine d’années qui étudie les technologies de l’information. Il a été arrêté fin novembre par les autorités égyptiennes pour "terrorisme" et "appartenance à une organisation interdite". Son crime : avoir pris des photos dans lesquelles on le voit portant une kalachnikov du Hamas lors d’un voyage organisé par le "Comité populaire contre le siège de Gaza", en 2008, avant l’intervention israélienne.

Postées sur son blog, ces photos sont utilisées par les autorités égyptiennes pour engager des poursuites contre Mohammed Adel, connu pour ses positions très critiques à l’encontre du président Hosni Moubarak. Considérant les accusations des autorités farfelues et montées de toutes pièces, des activistes et blogueurs égyptiens décident, en signe de solidarité, de commettre le même "crime". Sur des photos provocatrices, ils posent avec des armes factices, adoptent des mimiques hostiles et parodient les postures des islamistes.

"Cette campagne vise également à dénoncer un régime autocratique"

Mina Zekry, blogueur égyptien et cofondateur du groupe des "Blogueurs pour le terrorisme". Son blog: Egypt Watchman

Les photos que Mohammed a prises et sur lesquelles on le voit portant une arme étaient en fait des photos souvenirs, une façon d’exprimer sa solidarité avec la cause palestinienne. Les services de sûreté de l’Etat se sont servis de ces clichés comme prétexte pour l’accuser des pires crimes.

Au-delà du cas de Mohammed Adel, cette campagne vise également à dénoncer un régime autocratique qui, au nom de l’état d’urgence, des lois martiales et de la lutte contre le terrorisme, tente de réprimer opposants politiques, activistes et journalistes. Il y a pourtant de quoi faire en matière de sécurité, comme l’a montré récemment l’attentat de Khan al-Khalili. Cette campagne est également une critique de la définition floue du concept de terrorisme qui confond allègrement résistance et terreur, crime d’opinion et terrorisme."

 

Le site Misr digital, fer de lance du mouvement satirique, décrit son collègue Mina Zekry en ces termes : "blogueur copte, connu par les services de police comme étant membre des Frères musulmans et agent des services de renseignement allemands."

"Certaines de nos photos ont été supprimées par Facebook"

Wael Abbas, l’un des blogueurs égyptiens à l’origine de la campagne. Son blog : Misr Digital.

Nous avons voulu attirer l’attention des médias et de l’opinion publique sur le cas de Mohammed Adel et tourner en dérision les accusations avancées par les services de sûreté de l’Etat. Certaines de nos photos ont été supprimées par Facebook car elles ont été jugées contraires, selon l’avertissement que j’ai reçu, à la charte du site.

Deux photos montrant un ami blogueur portant un faux pistolet ont ainsi été effacées car elles inciteraient à la violence. C’est absurde, il s’agit d’un jouet ! Facebook aurait reçu de nombreuses demandes pour éliminer les photos en question. A mon avis, ce sont des membres des services de sûreté de l’Etat qui sont à l’origine de ces alertes. Par le passé, ils ont déjà utilisé ce procédé pour faire supprimer des vidéos que j’avais postées sur YouTube."

Un doigt pointant le ciel à la manière d’un militant islamiste qui adresse son message, Wael Abbas s’affuble ironiquement du titre de "mollah."

Les autres "blogueurs pour le terrorisme"

Noov Sinari, militante des droits de l’Homme, participe aussi à l’ "Opération du général Mort."

 

Sur la page du groupe sur le site Facebook, quatre blogueurs se sont revêtus de noir à la manière des Black Panthers des années 1960. Les armes sont en plastique.

 

La blogueuse Satigraha – du nom du fameux principe de non-violence prôné par le Mahatma Gandhi – est à la tête de "l'aile militaire du Photoshop."

 

Le sosie officiel de Robin des Bois, Shahinaz Abdel Salam, a également rejoint les rangs du mouvement.

 

En treillis militaire, Abir El-Askari prend, elle aussi part, à l'opération.