CHINE

Des fusées pour faire venir la pluie

Le nord et l'est de la Chine sont frappés par une sécheresse qui pourrait s'avérer la plus grave depuis un demi-siècle. Lors des JO, Pékin avait fait lancer des fusées pour éviter la pluie. Cette fois, ils font de même, mais pour la faire tomber. Voir les images et lire la suite...

Publicité

Le nord et l’est de la Chine sont frappés par une sécheresse qui pourrait s’avérer la plus grave depuis un demi-siècle. Lors des Jeux olympiques, Pékin avait fait lancer des fusées pour éviter la pluie. Cette fois, ils font de même, mais pour la faire tomber.

Au moins 3,7 millions de paysans et 2 millions de têtes de bétail sont directement touchés par la sécheresse. Les climatologues sont divisés sur son origine : signe d’un réchauffement climatique ? Résultat d’une surexploitation des ressources hydrauliques par Pékin ? Le gouvernement central a en tout cas pris les choses en main et ordonné, pour la première fois, l’état d’urgence maximale et accordé une aide d’un milliard de yuans (environ 11 milliards d’euros) aux régions les plus touchées. Il a également décidé de recourir à des mini-roquettes, chargées d’un produit chimique et lancées à partir d’avions ou de camions, pour "ensemencer" les nuages. Selon la presse chinoise, environ 1200 fusées agricoles ont été lancées depuis janvier.

"L'efficacité de cette technique est contestée"

Laurent Li est climatologue et directeur de recherche au CNRS.

Le mécanisme est simple : l'iodure d'argent, le produit chimique dont sont remplies les fusées, permet de capter et de faire grossir les gouttes d'eau présentes dans les nuages. Car lorsque l'on parvient à multiplier par dix la taille de ces gouttes, on obtient de la pluie.

Le recours à des pluies artificielles est très courant en Chine. Je connais le directeur de l'Agence météorologique chinoise, qui est un grand spécialiste dans ce domaine et qui est un fervent défenseur de l'iodure d'argent. En revanche, dans la communauté des climatologues, l'efficacité de cette technique est contestée. Cette technique faisait l'objet de recherches actives dans les années 70 et 80 [elle a été employée au Canada et en URSS]. L'iodure d'argent produit de la condensation, mais il n'a pas été prouvé scientifiquement qu'il fait pleuvoir. Alors, comme en plus lancer des roquettes coûte cher, cette technique a été abandonnée par la plupart des pays."

Photos postées sur le forum Chinapic le 4 février 2009.