ITALIE

"T’aimes ça, hein…"

Des femmes en petite tenue qui se font maltraiter par des hommes en uniforme... Les publicitaires ont trouvé ça sexy, mais les Napolitaines s'insurgent. Lire la suite...

Publicité

Des femmes en petite tenue qui se font maltraiter par des hommes en uniforme... Les publicitaires ont trouvé ça sexy, mais les Napolitaines s'insurgent.

La campagne lancée par Relish, une marque milanaise de vêtements, est actuellement placardée dans les rues de Naples, Bologne, Milan et même Rio de Janeiro, au Brésil, où ces affiches soulèvent la polémique.

A Rio, les autorités n'ont pas apprécié que les scènes de violence se passent sur la plage d'Ipanema et que les publicitaires aient choisi l'uniforme de la police militaire de la ville pour leurs faux policiers. D'autant plus que cette campagne est lancée au moment où le Brésil vient de concéder le statut de réfugié politique à l'ancien activiste d'extrême gauche Cesare Battisti, condamné pour meurtre en Italie, et que les deux pays sont en pleine crise diplomatique.

Cette campagne suscite également la controverse en Italie. Notamment à Naples, où des habitants s'organisent pour faire retirer les affiches Relish de leur centre-ville. La société de mode a répondu sur son site à ces différentes accusations en arguant que la "femme Relish" est "dynamique, moderne, libre et qu'elle s'amuse avec sa sensualité". La société dit avoir transposé dans sa campagne des scènes du film "Thelma et Louise".

Ce billet a été rédigé avec la collaboration de notre Observateur à Milan, Alberto Celani

"L’industrie de la mode répond à l’idée du glamour que se font les gens"

Cynthia Martens habite à Milan, où elle travaille dans les relations publiques. Elle a travaillé pendant plusieurs années dans le milieu de la mode.

Le but de la publicité c'est d'attirer l'attention des gens et de la garder. Si vous voyez une publicité, mais que vous l'oubliez, ou que vous oubliez de quel produit il s'agit, la publicité a raté son objectif. C'est pour cette raison que les publicitaires n'ont pas peur de la controverse. Ces publicités sont insultantes, mais il n'en reste pas moins que tout le monde parle de Relish et que les gens sont maintenant capables de reconnaître la marque.

Ces campagnes font exprès de choquer. Celle-ci voulait être sexy, osée et dangereuse. L'industrie de la mode répond à l'idée du glamour que se font les gens, avec tout ce que ça sous-entend de sexe et de fantasme. Je ne considère pas la violence contre les femmes comme quelque chose de glamour, mais si l'objectif de cette campagne était de faire parler les gens, cela a très bien fonctionné."

"Nous demandons que notre mairie fasse retirer immédiatement ces affiches"

Lena Avolio est secrétaire à Naples, elle a lancé un groupe sur Facebook : "Eliminer la campagne Relish de Naples".

Cette campagne est choquante. D'une part parce qu'elle fait du corps de la femme un produit commercial, mais aussi parce qu'elle est violente. Et notre société n'a pas besoin de plus de violence.

Mon groupe sur Facebook connaît un vrai succès : plus de 600 inscrits en quatre jours.

Nous demandons que notre mairie fasse retirer immédiatement ces affiches et qu'elle passe une réglementation à ce sujet. Si ce n'est pas fait, nous hausserons le ton."

La campagne dans les rues de Naples

"Enlevez vos mains de ce corps."Photo postée sur Facebook par Marinella Ioime.

Photo postée sur Facebook par Caterina Penner.

Les autres affiches de la campagne

Postée sur Facebook par tychan88@gmail.com