Les émeutes qui secouent la capitale malgache ont déjà fait au moins deux morts. L'un de nos Observateurs à  Antananarivo s'est promené la nuit dernière, appareil photo au poing, au milieu des scènes de pillages.

Autres images amateur, hier à Antananarivo

 

Photos Fanalan_azy sur Flickr.

 

 

Vidéo postée par c17dabossbabysur YouTube.

Pillage du magasin Magro, à Antananarivo.

"Les policiers ne sont pas intervenus"

Adriankoto Harinjaka Ratozamanana est un blogueur d'Antananarivo.         

J'avais passé la soirée dans un hôtel pour avoir accès à Internet et j'ai pris ces photos en rentrant chez moi. Je suis passé par le quartier Antanimena, où se trouvent les magasins chinois. La rue était remplie de gens qui portaient des téléviseurs, des meubles, des matelas... Ils ont pillé le magasin d'informatique Citic, mais aussi le Magro, le Jumbo Score et les meubles Courts. Les policiers ne sont pas intervenus. Lorsque je suis passé, ils étaient juste alignés devant la réserve d'essence. J'imagine qu'ils voulaient éviter que les émeutiers ne fassent tout exploser.

Cette révolte est différente de celle de 2002 [des grèves causées par un conflit entre l'actuel président Marc Ravalomanana et son prédécesseur Didier Ratsiraka]. Elle n'est pas vraiment politique. Le président vient de se payer un avion à 60 millions de dollars. Et selon le maire [Andry Rajoelina], cela suffirait à payer du riz pour les Malgaches pendant cinq ans. Les gens sont donc en colère et certains estiment qu'ils ont le droit de se servir dans les magasins sans payer. Je ne pense pas que cette crise va durer car le gouvernement n'a pas d'autre choix que de négocier. Il est même possible que le président démissionne."

 

 

Photos : Andriankoto Harinjaka Ratozamanana