CHINE

Les petites magouilles du Nouvel An chinois

Un chiffre hallucinant : 2,32 milliards de voyages (en train, avion, voiture...) vont être effectués par les Chinois pendant les 40 jours du Festival du Printemps (le "Chun Yun"). Un vrai parcours du combattant pour les citadins qui partent fêter le Nouvel an en province dans leur famille, et l'occasion de quelques magouilles pour les employés des entreprises de transport. Car il n'y aura pas de billets pour tout le monde !  Lire la suite...

Publicité

A la gare de Wuxi, tous les moyens sont bons pour monter à bord du train.

 

Un chiffre hallucinant :2,32 milliards de voyages (en train, avion, voiture...) vont être effectués par les Chinois pendant les 40 jours du Festival du Printemps (le "Chun Yun"). Un vrai parcours du combattant pour les citadins qui partent fêter le Nouvel an en province dans leur famille, et l'occasion de quelques magouilles pour les employés des entreprises de transport. Car il n'y aura pas de billets pour tout le monde !

Notre Observateur à Shanghai, Xiaodong Du, a eu de la chance

Xiaodong Du est étudiant à Shanghai. Sa ville natale est Zhanjiang, dans le sud de la Chine.

La course au ticket est un véritable problème en Chine. Cette année personnellement, j'ai eu de la chance. Je viens de faire 2200 km (environ 30 heures) pour rejoindre mon village natal à Zhanjiang, sans trop de problèmes.  

Notre université a mis en place un système de réservation sur notre Intranet. Seuls les étudiants y ont accès et il faut réserver un mois à l'avance. Mais ça change vraiment la vie. C'est la preuve de la volonté du gouvernement d'améliorer les choses petit à petit."

Le chaos en images

Les files d'attente à la gare de Guangzhou. Posté ici.

Posté ici.

La gare de Guiyang. Posté ici.

Posté ici.

La montée à bord du train en partance pour Chengdu à la gare de Wuxi. Postée ici.

Le "gang" des guichetières

L'explication du blog ChinaSmack:

Cette vidéo, intitulée "Une employée de la gare de Pékin imprime des liasses de tickets", a été filmée le 10 janvier et postée de façon anonyme, en trois parties, sur le site de partage de vidéo Youku. Sur ces images, on voit que le guichet n°37 de la gare de Pékin est fermé, alors qu'il est 9h du matin passé. Mais le rideau étant à moitié tiré, un internaute a pu filmer ce qui se passait à l'intérieur. Des guichetières sont en train d'imprimer des billets de train pendant les heures de vente. A l'extérieur, les clients se plaignent, mais la guichetière continue comme si de rien n'était. Sur une autre vidéo, elle remarque la caméra et ferme immédiatement le rideau.

Postée sur Youtube, ces images ont généré plus d'une centaine de commentaires en deux heures. Sur le forum Tianya, la vidéo a été vue 90 000 fois en une journée. Les internautes affirment que les billets imprimés par les guichetières sont ensuite revendus au noir. Scandalisés, certains appellent à une "chasse à la guichetière".

Le buzz autour de ces guichetières a obligé les responsables de la gare à s'exprimer. Ils se sont défendus en expliquant que c'était une  méthode de distribution des billets employée pendant les périodes d'affluence. Méthode qui nécessiterait une impression à l'avance des tickets, afin que chaque guichet puisse se consacrer à une seule destination. De leur côté, les internautes dénoncent d'une voix le "gang" des revendeurs de billets."

"Ils préfèrent jeter des tickets que faire baisser les prix du marché"

Commentaire posté sur le forum Netease par un internaute.

J'ai dépensé beaucoup d'argent pour mon billet, l'année dernière. Et j'ai été très étonné de voir que dans le train, il y avait pleins de sièges vides. Pourquoi ? J'ai appris par un revendeur que, malgré le grand nombre de tickets sur le marché, ils expliquent que "ce qui est rare est cher" et jouent sur la peur des voyageurs de ne pas pouvoir aller voir leurs familles. [...]  Ces gens travaillent en gangs. Les revendeurs préfèrent parfois ne pas vendre que de baisser le prix. Ce qui explique les sièges vides.  Faîtes le calcul : 10 ticket *100 RMB = 1000 RMB, mais 9 * 120 = 1080.  

Ils préfèrent donc jeter des tickets que de faire baisser les prix du marché, voila la combine !"

Ils paient pour voyager dans … le coffre du bus

Video postée sur YoukuBuzz par Steven Lin avec ce commentaire:

L'avidité est la source de tous les maux. Des chauffeurs sans cœurs tentent de se faire de l'argent sur le dos du "Chun Yun". Dans cette vidéo diffusée sur une chaîne de télévision du Hunan, on peut voir huit personnes cachées dans la soute à bagages d'un bus longue distance surchargé. Pourquoi ? Parce que les chauffeurs de bus s'improvisent trafiquants d'être humains."