La censure chinoise a frappé lors de la cérémonie d’investiture d’Obama. Lorsque le nouveau président américain fait référence au communisme, la voix de la traductrice s’estompe et la présentatrice essaie tant bien que mal de combler le blanc.


Images de la télévision officielle CCTV. La censure intervient à la 18e seconde de cette vidéo, au moment où Barack Obama prononce cette phrase "Souvenez-vous que les précédentes générations ont tenu tête au communisme et au fascisme pas seulement avec des missiles et des chars, mais avec des alliances solides et des convictions durables". Et le 44e président des Etats-Unis d'ajouter : "A ceux qui s'accrochent au pouvoir par la corruption et la fraude, et en bâillonnant la dissidence, sachez que vous êtes du mauvais côté de l'Histoire, mais que nous vous tendrons la main si vous êtes prêts à desserrer votre poing".

La présentatrice, visiblement embarrassée par l’interruption soudaine du discours, passe la parole à une chroniqueuse qui embraye sur le programme économique d’Obama. Sur le Web chinois, seules les versions anglaises du discours d’investiture incluent les références au "communisme" et à la "dissidence". Les versions chinoises publiées par les médias et les portails locaux ont été, quant à elles, censurées.

Les spectateurs voulaient écouter Obama, pas les commentaires pourris d’un chroniqueur !

Message posté par "Yehuchan" le 21 janvier sur ce forum chinois."Yehuchan" est homme d'affaires à Xining dans la province du Qinghai. 

C'est vraiment dégoûtant ce qu'a fait CCTV pendant la retransmission de l'investiture d'Obama ! Soit tu ne fais pas du tout de retransmission, soit tu retransmets tout. Les coupes ne sont pas acceptables. C'est une chaîne professionnelle ou pas ? Les spectateurs voulaient écouter Obama, pas les commentaires pourris d'un chroniqueur !

Le spécialiste a à peine commencé son analyse qu'ils ont remis le discours d'Obama. Je me suis alors dit qu'à partir de là, ça irait. Mais non ! Quand on entendait le mot comme "terrorisme" ou "communisme", la chaîne repassait en studio tout de suite et faisait parler ses chroniqueurs.

On est dans quelle époque déjà ? Ils prennent  encore les gens pour des cons. Internet est si développé, maintenant, qu'on peut tout savoir. CCTV a trouvé ça malin ? Ils faut qu'ils réalisent qu'ils représentent l'image de la Chine."