ISRAËL - TERRITOIRES PALESTINIENS

Et si les roquettes du Hamas atteignaient Tel-Aviv ?

Après 22 jours de guerre et 1 300 Palestiniens tués, Israël et le Hamas ont décrété un cessez-le-feu. Fallait-il tout ce sang versé pour qu'une paix soit possible ? Pour ces étudiants de Sderot, en tout cas, les tirs de roquettes n'étaient plus supportables, et ce n'était qu'une question de temps avant que les Qassam du Hamas atteignent Tel-Aviv. Lire la suite et voir leur vidéo...

Publicité

Après 22 jours de guerre et 1 300 Palestiniens tués, Israël et le Hamas ont décrété, chacun de leur côté, un cessez-le-feu. Fallait-il tout ce sang versé pour qu'une paix soit possible ? Pour ces étudiants de Sderot, en tout cas, les tirs de roquettes n'étaient plus supportables, et ce n'était qu'une question de temps avant que les Qassam du Hamas atteignent Tel-Aviv.

Dans le cadre de leurs études à l'université Sapir de Sderot, Yatik Keren et Ron Rochman ont mené un projet artistique afin d'illustrer le quotidien des habitants des villes du sud d'Israël visées par les projectiles du Hamas. Au centre de ce projet intitulé "La distance n'est qu'une question de temps", on trouve ce petit film qui simule un tir de roquette qui, lancé depuis Gaza, atteint Tel-Aviv.

"Il y a eu beaucoup plus de morts dans des attentats-suicides à Tel-Aviv que de morts [par roquette] à Sderot"

Lisa Goldman est journaliste et blogueuse à Tel-Aviv.

Ce film est une absurdité populiste. Les habitants de Tel-Aviv seraient plus en sécurité que ceux de Sderot ? Je rappelle à ces deux réalisateurs qu'il y a eu beaucoup plus de morts dans des attentats-suicides à Tel-Aviv que de morts [par roquette] à Sderot. Ce film laisse croire que le Hamas est sur le point d'accumuler des roquettes de plus longue portée. Pourtant, l'offensive israélienne vient de démontrer que le Hamas n'était pas du tout aussi bien armé que l'affirmaient les services de renseignement israéliens. Je ne pense pas que ce genre de film influe sur l'opinion des gens. Pour ceux qui sont déjà convaincus, ce film ne fait que renforcer leur point de vue. Et pour ceux qui doutent, ou qui se sont pas d'accord, c'est juste de la propagande."

"Il sera plus difficile pour eux de se rendre comme si de rien n'était dans les cafés et dans les pubs"

Yatik Keren et Ron Rochman sont des jeunes diplomés du département "Communication interactive" de l'université Sapir. Yatik est né et a grandi dans le kibboutz Sde Yoav, situé à 20 km de la bande de Gaza. Ron vit à Rishon Letzion. Il travaille depuis sept ans dans le domaine de la vidéo et des effets spéciaux.

Ce  projet vise à réveiller le public, en Israël et dans le reste du monde, sur la situation des habitants de Sderot. Il nous a semblé que la meilleure façon d'attirer l'attention était de transposer leur quotidien dans le cœur économique et culturel du pays, Tel-Aviv. 

Jusqu'à présent, c'était facile pour les citoyens de Tel-Aviv et du centre d'Israël d'ignorer ce qui se passait. Mais quand leurs maisons seront touchées, il sera plus difficile pour eux de se rendre comme si de rien n'était dans les cafés et dans les pubs. L'indifférence et l'apathie disparaîtront.

On ne souhaite pas que des roquettes touchent Tel-Aviv. Mais on espère que le gouvernement trouvera une solution avant que l'organisation terroriste du Hamas ne mette la main sur une roquette à longue portée pouvant frapper Tel-Aviv. Nous pensons qu'une solution doit être trouvée aussi tôt que possible, et de préférence une solution diplomatique, afin que les habitants de la bande de Gaza et de l'ouest de la région du Néguev puissent vivre en paix. On a conscience qu'Israël ne bénéficie pas d'une bonne image dans les médias étrangers, c'est pourquoi il est important de montrer aussi notre vision des choses (mais sans sous-estimer la souffrance du peuple palestinien)."