ALGÉRIE - TUNISIE - MAROC

Le Maghreb marche pour Gaza

L'intervention israélienne dans la bande de Gaza déclenche des manifestations tout autour du globe, mais la situation des Palestiniens touche particulièrement les habitants du Maghreb. Au Maroc, en Algérie et en Tunisie, les foules descendent dans la rue en signe de solidarité. Et leurs gouvernements, pourtant peu friands de mouvements populaires spontanés, semblent cette fois laisser faire. Lire la suite et voir les images des manifestations...

Publicité

L'intervention israélienne dans la bande de Gaza déclenche des manifestations tout autour du globe, mais la situation des Palestiniens touche particulièrement les habitants du Maghreb. Au Maroc, en Algérie et en Tunisie, les foules descendent dans la rue en signe de solidarité. Et leurs gouvernements, pourtant peu friands de mouvements populaires spontanés, semblent cette fois laisser faire.

Algérie : "Des appels au djihad ont été lancés"

Manifestation du 9 janvier à Alger, lors de laquelle des heurts ont éclaté entre les manifestants et les forces de l'ordre.

 

Khaled Herriche est chef d'entreprise, il a 36 ans et habite à Alger.

Les manifestations sont très encadrées en Algérie. Les marches spontanées en faveur des Gazaouis n'existent pas chez nous. Chaque manifestation doit obtenir l'aval des autorités, car depuis février 1992 nous vivons sous l'état d'urgence. Quand elles sont autorisées, les manifestations sont regroupées par corps de métiers. Tous les accès aux ambassades sont bouclés, la foule est quadrillée par la police pour éviter tout débordement. Comme l'Algérie soutient activement les Palestiniens, et ce depuis des décennies, le pouvoir n'est pas visé par les slogans scandés par la foule. La colère est plutôt dirigée contre Israël et les médias occidentaux qui ne montrent pas toutes les horreurs subies par les habitants de Gaza.

La manifestation du 9 janvier, qui a eu lieu après la prière du vendredi, a été récupérée par les salafistes et des appels au djihad ont été lancés, comme dans les années 1990. Et des heurts ont éclaté dans la ville. Mais au bout du compte, je n'ai pas l'impression que tout le monde se sente concerné par ce qui se passe à Gaza."

Tunisie : "Le pouvoir [...] a mobilisé autant de policiers que de manifestants !"

Manifestation contre l'offensive sur Gaza, le samedi 10 janvier, à Tunis.

 

Mokhtar Yahyaoui est un ancien juge tunisien.

Nous avons deux sortes de mobilisation en faveur de la population de Gaza en Tunisie. La première est celle qui est orchestrée et manipulée par le pouvoir et destinée à promouvoir le régime du président Ben Ali. La seconde est nettement plus intéressante, puisqu'il s'agit de manifestations spontanées et quotidiennes. Et ce dans tout le pays. La société civile a prouvé sa capacité de mobilisation. Les avocats, les syndicats, les lycéens, les étudiants et les artistes battent le pavé à tour de rôle. Inquiété par ce phénomène, le pouvoir, qui n'a pas autorisé ces marches pour Gaza, a mobilisé autant de policiers que de manifestants ! D'ailleurs, les meneurs des manifestations sont arrêtés à la fin de la marche pour être dûment fichés et identifiés. Ils semblent laisser faire pour mieux prendre la température de la rue.

En ce qui concerne les slogans, Israël est évidemment au centre de la colère, mais les dictatures des pays arabes n'échappent pas aux critiques, notamment l'Egypte et Hosni Moubarak. L'incapacité et la léthargie de ces régimes sont dénoncées en premier lieu, mais les manifestants qui tentent de s'approcher de l'ambassade d'Egypte sont refoulés."

Maroc : "Moubarak, tu as vendu Gaza pour des dollars"

De jeunes manifestants marocains déguisés en militants du Hamas exhibent armes et missiles Qassam factices. Selon notre Observatrice, la scène a été tournée à Rabat.

Le blogueur marocain "Fhamator" nous a traduit les slogans, parfois violents, qui sont déclamés lors de ces manifestations. Quelques exemples (nous ne publions pas les slogans antisémites) :

"Ô sionistes, sionistes, Gaza est la prunelle de nos yeux."

"Moubarak, tu as vendu Gaza pour des dollars."

"Un zéro pour les régimes arabes qui ont vendu la cause [palestinienne]."

"Les jeunes sont de toute façon au chômage, ouvrez-nous les frontières qu'on aille au djihad là-bas."

Tous les slogans traduits.

 

Lady Zee est blogueuse à Casablanca.

Il y a une grande mobilisation, ici, au Maroc. La vidéo qui montre des jeunes cagoulés avec des missiles factices me choque. Nous n'avons pas l'habitude de voir ce genre d'image chez nous ; pourtant il s'agit bien de Marocains. En général, les manifestations sont encadrées et les caméras de télé se focalisent sur les personnalités qui garnissent les premiers rangs. Ces images ont donc peut-être été tournées dans une ruelle adjacente à la grande manifestation du 11 janvier, à Rabat. La colère monte au Maroc, notamment contre la communauté internationale ; l'ONU a perdu toute crédibilité en raison de son incapacité à faire cesser l'offensive sur Gaza.

Les manifestations ne sont pas pour moi l'essentiel. Je trouve plus intéressante l'opération humanitaire 'Médicaments pour Gaza', lancée le 31 décembre. Les deux premiers jours, 850 kg de médicaments ont été récoltés. Aujourd'hui, nous en sommes à 25 tonnes ! Le roi [Mohammed VI] a mis à disposition des avions militaires pour qu'ils soient acheminés jusqu'au Caire, où ils seront pris en charge par le Croissant-Rouge palestinien. C'est moins virulent qu'une manifestation qui dégénère, mais c'est plus efficace."