ISRAËL - TERRITOIRES PALESTINIENS

Israël justifie sur YouTube l’attaque meurtrière de l’école de l’ONU

Pour répondre aux critiques du bombardement meurtrier, ce mardi, d'une école de l'ONU, l'armée israélienne a publié une vidéo sur YouTube pour se justifier. Elle prétend avoir été attaquée par des militants du Hamas situés dans cette école. Elle pointe vers une vidéo de 2007, également publiée sur YouTube, qui montre des images aériennes de roquettes lancées par le Hamas à partir d'une autre école de l'ONU. Lire la suite et voir les vidéos...

Publicité

Pour répondre aux critiques du bombardement meurtrier, ce mardi, d'une école de l'ONU, l'armée israélienne a publié une vidéo sur YouTube pour se justifier. Elle prétend avoir été attaquée par des militants du Hamas situés dans cette école. Elle pointe vers une vidéo de 2007, également publiée sur YouTube, qui montre des images aériennes de roquettes lancées par le Hamas à partir d'une autre école de l'ONU.

Pour les Palestiniens de la bande de Gaza, mardi a été le jour le plus meurtrier depuis qu'Israël a lancé son offensive contre le Hamas, il y a 12 jours. En réponse à ce qu'ils affirment être des tirs de mortier de combattants du Hamas, les militaires israéliens ont attaqué une école de l'ONU située dans le village de Jebaliya (nord de Gaza), tuant 42 personnes. L'incident a suscité un tollé au sein de la communauté internationale, mais les forces armées israéliennes ont très vite répondu en expliquant leur acte dans une vidéo (voir ci-dessous) publiée sur YouTube quelques heures seulement après l'attaque. Une autre vidéo montre des images aériennes qui datent d'octobre 2007. Selon les Israéliens, elle montre des tirs au mortier de militants du Hamas provenant d'une autre école de l'ONU. Elle prouverait donc que le Hamas se sert régulièrement de ce type d'établissement pour y abriter ses combattants. L'Office de secours et de travaux des Nations unies, qui gère ces écoles, a pourtant déclaré être "certain à 99,9% qu'il n'y avait pas de combattants ni d'activité militaire dans l'école."

"Ce n’était pas une erreur. Deux membres du Hamas ont été tués dans l’école"

Amatzia Baram est un historien spécialisé dans les conflits au Moyen-Orient. Il enseigne à l'université de Haïfa en Israël.

Le Hamas utilise cette tactique depuis des années, ils se cachent et attaquent à partir de zones civiles. Nous en avons la preuve grâce à des photos. Et de toute façon, tout le monde sait que le Hamas profite de la mort de civils. Pour le Hamas, tuer des Israéliens ou des Palestiniens, c'est tout gagnant. En effet, si des Palestiniens sont tués, ils recevront le soutien de la communauté internationale. Israël n'a rien à y gagner. Des 400 premiers Palestiniens tués, seuls 50 étaient des civils, car l'armée a appelé les gens avant d'effectuer ses bombardements [de sources palestiniennes et onusiennes, il y aurait eu 670 morts à Gaza, dont 300 civils].

L'armée israélienne pourrait dire qu'il s'agissait d'une erreur. Mais je pense que c'en était une. Deux membres du Hamas ont été tués. Nous le savons car nous avons leurs noms sur la liste des victimes [Imad Abu Askar and Hasan Abu Askar].

Il serait bien de pouvoir se débarrasser complètement du Hamas. Mais ce n'est pas le but de cette guerre. Premièrement, parce que le nombre de soldats israéliens et de civils palestiniens tués ou blessés serait trop élevé. Deuxièmement, parce qu'Israël ne veut pas prendre le contrôle de Gaza. Or c'est ce qui arriverait si le Hamas était détruit, car Abou Mazen [Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité palestinienne] ne pourrait pas en assurer le contrôle. Israël veut tout simplement punir le Hamas et lui montrer ce que coûterait la prolongation de bombardements et de tirs contre les colonies israéliennes. Nous ne voulons pas ‘gagner' une guerre. Nous attendons seulement que le Hamas arrive à un accord pour finir cette guerre en acceptant quelques petites conditions. Mais pour l'instant, nous sommes bloqués." 

"Cette attaque visait à susciter la panique, une façon d'obliger les gens à fuir en Egypte"

Husam El-Nounou est un habitant de la ville de Gaza. Il est le cofondateur d'une ONG qui s'occupe de personnes atteintes de maladies mentales.

Ce massacre de civils a été perpétré au prétexte d'une prétendue opération militaire lancée à partir de l'école. Même en supposant que ce soit vrai, les Israéliens n'avaient pas besoin de tuer tout le monde aux alentours. Et de toute façon, je ne pense pas que la résistance palestinienne utiliserait des lieux publics pour attaquer les forces israéliennes. Ça ne m'étonnerait pas que cette vidéo [la vidéo du drone postée sur YouTube]  ait été fabriquée de toutes pièces. L'armée israélienne serait capable de faire ça pour justifier ses actes. C'est déjà arrivé à plusieurs reprises dans le passé. Par exemple, au Liban [en 2006], l'armée israélienne n'a admis ses 'erreurs' que très tard. D'ailleurs je ne pense pas que cet incident soit une erreur. Je crois que cette attaque visait à susciter la panique, une façon d'obliger les gens à fuir en Egypte. Pour l'instant, ce n'est pas possible [la frontière avec l'Egypte est fermée], mais si la situation empire on pourrait en arriver là.

Comme à présent [le commentaire date de mercredi], ils mobilisent plus de soldats pour une attaque terrestre, nous avons très peur. Je pense qu'il y aura un grand, très grand massacre. Des milliers de personnes vont être tuées. Les habitants de Gaza n'ont pas les moyens de se défendre. Il y aura des combats de rues, mais ce sont les Palestiniens qui paieront le ‘prix fort'."

L'armée israélienne justifie son attaque

Cette explication du général de brigade Avi Benayahu a été publiée le 5 janvier.

Le Hamas lance des tirs à partir d’une école (2007)

Selon l'armée israélienne, ces images ont été prises par un drone en octobre 2007.