ISRAEL - TERRITOIRES PALESTINIENS

L’armée israélienne vante ses frappes ciblées sur YouTube

La guerre se prolonge sur Internet. L'armée israélienne vient de créer une chaîne sur YouTube où elle poste les images de ses frappes aériennes. Elle souhaite ainsi montrer que ses attaques sont parfaitement ciblées. Une démarche choquante ? Lire la suite et voir les vidéos...

Publicité

La guerre se prolonge sur Internet. L'armée israélienne vient de créer une chaîne sur YouTube où elle poste les images de ses frappes aériennes. Elle souhaite ainsi montrer que ses attaques sont parfaitement ciblées. Une démarche choquante ?

L' "IDF Spokesperson's Unit" est la page YouTube officielle de l'armée israélienne, qui dit vouloir "faire parvenir" son  "message au monde". Lancée lundi, chacune de ses vidéos a déjà été vue par plusieurs dizaines de milliers d'internautes. La chaîne a été brièvement interdite par YouTube en raison de messages de protestations envoyés par des utilisateurs. La société américaine a depuis fait marche arrière, mais l'initiative israélienne continue de faire polémique sur le Web. Certains blogueurs qualifient la démarche de "propagande pure et simple", d'autres de "stratégie brillante (...) pour contrecarrer le sentiment anti-israélien qui domine dans les médias internationaux". Ce qui est sûr, c'est qu'Internet est devenu une "nouvelle zone de guerre", comme le reconnaît Avital Leibovich, responsable des relations avec la presse étrangère de l'armée israélienne.

 

Selon l'IDF, la frappe est dirigée contre des camions transportant des roquettes

Attaque à partir de la mer

"Les photos et les vidéos de cadavres qui viennent de Gaza font plus de mal à Israël qu’un millier de roquettes"

Roi Ben-Yehuda est l'un de nos Observateurs pour Israël.

"L'IDF a compris que dans un monde voyeuriste et interconnecté, il n'existe pas de guerre privée. La vérité c'est que les photos et les vidéos de cadavres qui viennent de Gaza font plus de mal à Israël qu'un millier de roquettes. L'armée a donc choisi de contrer ces clichés aux conséquences désastreuses en publiant ses propres images. Ils veulent montrer qu'ils visent les terroristes et leurs infrastructures et non les civils. J'ai quand même l'impression que ces vidéos n'auront pas l'effet espéré. La distance, le silence, les images en noir et blanc, le viseur, les cibles aux allures de fantômes, tout est déshumanisé. C'est comme un vieux jeu vidéo."

"Ces vidéos montrent les frappes dans le détail pour que les gens n'aient pas une vision d'ensemble de la guerre"

Eyad El Sarraj est psychiatre. Il milite pour la paix à Gaza.

"Je suis sûr que les avions arrivent à cibler ce qu'ils veulent toucher : les postes de police, les universités, etc. Mais en même temps, il me parait difficile d'éviter les civils qui se trouvent aux alentours. Des civils sont tués, et parmi eux des enfants. Ces vidéos montrent les frappes dans le détail pour que les gens n'aient pas une vision d'ensemble de la guerre. Je suis sûr que la campagne de propagande d'Israël est très efficace. On se bat contre une superpuissance. Et on ne peut pas la concurrencer. Je n'ai pas besoin de vidéos, je connais la vérité. Je sais ce que c'est que de voir des cadavres joncher la rue."

"L’armée ne fait rien pour induire les gens en erreur"

Shmuel Rosner est un blogueur et un journaliste israélien.

"Il est tout à fait légitime que l'IDF [l'armée israélienne]dise au monde ce qu'elle fait. Je ne vois pas où est la controverse. L'armée ne fait rien pour induire les gens en erreur. Les internautes doivent avoir en tête l'origine de ces documents, et ensuite les prendre en compte comme ils prennent en compte les clichés qui viennent de Gaza. L'IDF a probablement réalisé que YouTube est un bon moyen de toucher le public, en particulier ceux qui n'ont pas accès aux autres médias. Je ne pense pas que ces vidéos soient fausses. L'IDF sait qu'elle se discréditerait en faisant cela. Mais, bien sûr, seuls ceux qui ont confiance en l'armée israélienne apporteront du crédit à ces images."