ÉTATS-UNIS

Guide de bonne conduite pour soldats en campagne

Avant d'être envoyés sur le terrain, les soldats américains peuvent désormais côtoyer des Irakiens et des Afghans... virtuels. Des jeux interactifs leur proposent d'apprendre les rudiments de la langue et de la culture des autochtones, pour éviter les malentendus.

Publicité

Avant d'être envoyés sur le terrain, les soldats américains peuvent désormais côtoyer des Irakiens et des Afghans... virtuels. Des jeux interactifs leur proposent d'apprendre les rudiments de la langue et de la culture des autochtones, pour éviter les malentendus.

Au début de la guerre en Afghanistan, les soldats américains ne parlent qu'anglais, ainsi qu'un peu de russe et d'arabe. Lorsque les villageois sortent dans la rue, les soldats, incapables de communiquer, ne comprennent pas s'ils sont amicaux ou hostiles. C'est lorsque cet épisode lui a été rapporté que le docteur Chatham, de la Defense Advanced Research Projects Agency de Californie, a eu l'idée de lancer le programme "Tactical Language". Des personnages virtuels donnent la réplique en arabe, en pachtoune ou en dari, et apprennent aux soldats à se comporter avec une certaine "sensibilité culturelle". Plusieurs programmes de ce genre, déclinaison militaire des "serious games", existent désormais. Simplistes ou efficaces ? Nous avons posé la question à deux soldats ayant servi en Irak.

Dans cette vidéo, le lieutenant virtuel est "responsable de l’image positive de l’armée américaine" dans un village irakien. Il va apprendre à se comporter avec le chef de village, avec son épouse, sa fille. (Traduit par France 24)

Dans cette présentation du programme d'entraînement Tactical Language, un soldat américain est sur le seuil d'une maison. Lorsque ses paroles sont bien interprétées, la flèche devient verte au-dessus de son interlocuteur. En revanche, si le militaire commet un impair, elle reste rouge. La conclusion est alors cinglante: "Cet homme n'était pas en contact avec les milices. Maintenant, il va peut-être penser à les rejoindre."

Le programme développé par DARPA n'est pas réservé à l'Irak. Il existe également une version pachtoune et une version dari (variante du persan parlée en Afghanistan).

"Les Américains sont incroyablement déconnectés des autres cultures"

Jami Gibbsa été soldat en Irak en 2005. Elle écrit aujourd'hui sur ce blog.

Ce type de programmes n'en était qu'à l'étape de la conception lorsque j'étais en Irak, en 2005-2006. Je me rappelle avoir écrit à l'époque que les entraînements des unités déployées au Moyen-Orient manquaient cruellement d'un volet culturel. Au moment de ma mobilisation, je me souviens seulement d'une vidéo de 30 minutes qui parlait des coutumes irakiennes. C'était choquant de voir à quel point on était ignorant en arrivant.

Ces programmes sont, à mon avis, un formidable atout. En tant qu'Américains, nous sommes incroyablement déconnectés des coutumes des autres cultures. Nous ne sommes pas conscients du monde au-delà des côtes américaines. Etre ignorants culturellement, c'est notre talon d'Achille. Ces programmes d'entraînement militaire peuvent paraître élémentaires ou comiques aux yeux de groupes plus "éclairés" d'un point de vue culturel. Mais pour les Américains, ils sont pertinents et instructifs.

Ces programmes virtuels peuvent aider les soldats à mieux comprendre les autochtones. D'abord, c'est une façon amusante de découvrir leurs coutumes. C'est une chose de lire une liste de "dos and don'ts" (à faire, à éviter). C'en est une autre de les avoir en face. Je pense aussi que ces jeux virtuels séduisent une génération de jeunes adultes qui ont été élevés en bonne partie par le biais de la télévision et d'Internet."

"Un Américain aurait sauvé une vie grâce au jeu America's Army"

Christopher Coppolaest chirurgien pédiatrique. Il a servi en Irak.

Je n'ai pas personnellement utilisé ces programmes. Mais je pense qu'ils ont plusieurs avantages. Ils permettent de toucher beaucoup d'étudiants, peuvent s'adapter à chacun et être utilisés partout, n'importe quand. Je pense toutefois que l'élément le plus important, pour un entraînement de valeur, c'est l'apport d'un professeur expérimenté.

Il existe, par ailleurs, un jeu vidéo officiel lancé par l'armée. Il s'appelle America's Army, et un citoyen américain aurait même sauvé une vie en utilisant des "compétences" qu'il avait apprises en jouant à ce jeu."

"20 000 soldats américains se sont entraînés sur Tactical Language"

James Reillytravaille pour Alelo, la société qui développe les programmes Tactical Language.

Nos produits ont été lancés par le biais d'un projet de recherche en 2003, à l'Institut des sciences de l'information de l'université de Californie du Sud, sous la houlette du docteur Lewis Johnson.

Des soldats de retour du terrain nous ont dit que Tactical Language leur avait permis non seulement de sauver des vies du personnel militaire, mais aussi des vies de civils, grâce à une meilleure compréhension et une meilleure coopération.

Nous estimons que 20 000 soldats américains se sont entraînés par le biais des versions irakienne, pachtoune et dari de Tactical Language."