Photo par Steve Gubin

Cinq gardes de l'entreprise de sécurité privée Blackwater, très présente en Irak, ont été inculpés lundi pour avoir tué 14 civils désarmés à Bagdad l'année dernière. Une vidéo amateur publiée par Les Observateurs donne un exemple concret de l'imprudence des membres de Blackwater en Irak, pour qui la guerre ressemble parfois un jeu.

Les combattants de Blackwater sont régulièrement accusés d'avoir une mentalité de "cowboy" sur le terrain, menant leurs opérations en "tirant d'abord, et en se posant les questions ensuite". Le gouvernement irakien, lui, réclame au département d'Etat américain le retrait complet des forces de Blackwater de son territoire. En vain : le contrat de la société Blackwater a été reconduit début 2008.

La ligne de défense de Blackwater, lors du procès qui s'est ouvert lundi, est d'affirmer que ses hommes agissaient en légitime défense. Pourtant des témoins assurent que les gardes ont tiré sur des civils sans aucune provocation.

"Ils ne me paieraient pas s'ils savaient comme je me marre"

Les mercenaires de Blackwater sont aussi présents en Afghanistan, même si c'est dans une moindre mesure qu'en Irak. Une des missions de la société est de convoyer des troupes et du matériel entre Kaboul et les provinces difficiles d'accès.

Le 27 novembre 2004, un de ces avions de transport est sur le départ sur la base aérienne de Bagram. Cet avions et ses six passagers, parmi lesquels un haut dignitaire de l'armée américaine, ne sont jamais arrivés à destination. Vingt minutes après le décollage, l'engin s'est crashé dans un canyon au dessus de la vallée de Bamiyan. Une transcription éditée (les jurons ont été retirés du texte) de l'enregistrement de la boîte noire de l'appareil, publiée par le Seattle Weekly, montre que le manque de connaissance de la zone par le pilote de la société privée et surtout sa totale imprudence.

Commandant de bord Noel English: J'espère que je me dirige vers la bonne vallée.

Co-pilote Loren "Butch" Hammer : Celle-là ou celle-là ?

Noel English: Je vais remonter par là ....On verra où ça nous mène.

Ils continuent à plaisanter pendant que l'avion s'engage dans un canyon. Le capitaine joue avec son lecteur MP3. Il cherche une chanson qui irait avec l'ambiance.

Noel English: Je jure devant Dieu qu'ils ne me paieraient pas s'ils savaient comme je me marre.

Mais quelques minutes après, les bavardages se tarissent. L'équipage réalise que l'avion est coincé dans le canyon et vole dangereusement bas. Le pilote tente dans l'urgence de reprendre de l'altitude.

Noel English: Allez bébé, allez. Tu vas y arriver.

Mécanicien de bord Rowe: OK, vous allez y arriver les mecs, hein ?

Noel English : Ouaiiiiis. J'espère.

Hammer: OK, faut tourner maintenant.

L'assistant de Hammer: Vous êtes à 95. A 95.

Noel English : Oh mon Dieu.

Noel English : Oh [jurons] !

Rowe : On perd de l'altitude.

Hammer: Vous êtes à 95. A 95.

Noel English : Mon Dieu! Oh [jurons] !

Rowe : On va se crasher.

"Son directeur [de Blackwater], le milliardaire Erik Prince, s'avère être un des principaux soutiens financiers de Bush"

Ernesto Haibi est médecin militaire.

Ca me rend malade qu'au moment où notre armée périclite, des entrepreneurs fassent chaque année des bénéfices qui se comptent en millions de dollars. Je pense, et tous les militaires que je connais partagent ce point de vue, que les civils n'ont rien à faire dans les zones de guerre. Si tu veux servir ton pays, engage-toi dans l'armée, dans la marine, ou ce que tu veux... Mais se prostituer pour 100 000 dollars par an, ce n'est pas ce que j'appelle défendre son pays. C'est simplement dégueulasse.

Certains sont de vrais professionnels. Et ils peuvent nous être d'une grande aide dans le cadre de grosses missions. Mais beaucoup se prennent pour des cowboys et se mettent en danger. J'ai personnellement été envoyé sur des missions pendant lesquelles on a dû sauver les fesses de types de Blackwater qui, parce qu'ils n'avaient pas fait gaffe, s'étaient foutu dans le pétrin.

Il paraît qu'on dépense plus en trois semaines en Irak qu'en un an en Afghanistan. Et j'ai entendu dire aussi, mais c'est une rumeur, qu'il y a plus de soldats sous contrats privés sur le terrain que de militaires. Ca me fait enrager. Moi, je veux voir des militaires aux postes de contrôle, pas des agents de sécurité privés. Je veux voir des hélicoptères Blackhawks survoler les zones de combats, pas ceux de Blackwater.

Il y a deux façons d'expliquer ce choix de faire appel à des armées privées. La première est concrète : l'armée manque de bras et à du mal à recruter. Mais on peut aussi faire une remarque : Blackwater était une petite entreprise de sécurité sortie de nulle part qui s'est transformée en une gigantesque armée privée. Or son directeur, le milliardaire Erik Prince, s'avère être un des principaux soutiens financiers de Bush. On comprend vite le lien. "

Des combattants de Blackwater s’éclatent en Irak

Sur cette vidéo, non datée, l'hélicoptère de Blackwater passe sous l'arc de triomphe de Baghdad. Il se stabilise ensuite au-dessus de l'hôtel Rachid, transformé en base militaire par les forces américaines, à proximité de la zone verte.

Contactée par France 24, la directrice des relations publiques de Blackwater, Anne Tyrell, a commenté ainsi cette vidéo :

Blackwater n'est pas à l'origine de cette compilation d'images et ne l'a pas approuvée. On voit sur cette vidéo de courts extraits d'exercices d'entraînement menés par des équipes de notre société il y a plusieurs années. Etant donné la menace permanente de tirs venant des insurgés au sol, les pilotes doivent être formés à voler à basse altitude, ils doivent connaître les techniques de vol furtif pour esquiver les agressions ennemies et, si nécessaire, être capable de répondre à l'attaque. Ce genre d'entraînement régulier était nécessaire à cette période pour préparer les pilotes et les agents de sécurité à d'éventuelles attaques. (...)"