Israël - Territoires Palestiniens

Des Palestiniens pris pour cible après l'évacuation des colons juifs à Hébron

Une vidéo choc de l'association de défense des droits de l'homme B'Tselem montre une incursion par un groupe de colons juifs armés dans un village Palestinien près de Hébron. Ils semblent tirer sur des Palestiniens à bout portant.

Publicité

Une vidéo choc de l'association de défense des droits de l'Homme B'Tselem montre une incursion par un groupe de colons juifs armés dans un village Palestinien près de Hébron. Ils semblent tirer sur des Palestiniens à bout portant.

A la suite de l'évacuation forcée d'une maison de colons juifs à Hébron, un groupe de colons ont décidé d'appliquer la loi du Talion : pour chaque évacuation de colonie juive, des Palestiniens sont pris pour cible. Dans les heures qui ont suivi l'évacuation musclée de jeudi dernier, des groupes de colons armés sont entrés dans des villages palestiniens des alentours, brûlant des maisons et des voitures, brisant des vitres et endommageant des antennes satellites et des réservoirs d'eau.

Une vidéo amateure des violences montre ces colons se disputant violement avec des Palestiniens puis leur tirant dessus, blessant deux hommes. Les Palestiniens ripostent en lançant des pierres et en tabassant l'un des tireurs. A 1'58 de cette vidéo, on peut également voir un Israélien armé d'un fusil mitrailleur tirant en l'air pour intimider les villageois. La vidéo a été filmée par un membre de la famille équipé d'une caméra offerte par l'organisation de défense des droits de l'Homme B'Tselem.

Deux résidents de la colonie évacuée, soupçonnés d'être responsables des tirs, se sont rendus aux autorités israéliennes samedi, et ont été questionnés par la police de Hebron. L'un d'eux a depuis été libéré sur caution.

 

"Des evictions injustifiées comme celle-ci ne font que mettre de l'huile sur le feu"

Ariel Woolf enseigne dans une école talmudique à Efrat, à une vingtaine de kilomètres d'Hébron.

Personnellement, je suis opposé à ce type de représailles. Je peux m'identifier aux colons de Hebron, voire les comprendre, mais pas justifier leurs actes.

Cependant, je crois que les évacuations de jeudi dernier étaient complètement injustes. La propriété de cette maison [le bâtiment dont ont été évacués les colons israéliens] est l'objet d'une dispute judiciaire, mais elle ne devrait pas devenir une affaire politique, ni militaire. Pourquoi, alors, est ce que le nouveau ministre de la Défense s'est précipité pour évacuer ses propriétaires ? Je spécule, mais je pense qu'il cherche surtout à courtiser les Israéliens de gauche.

Personne ne veut une escalade de la violence, mais des evictions injustifiées comme celle-ci ne font que mettre de l'huile sur le feu. La population d'Hébron est beaucoup trop radicale, que ce soit les Israéliens ou les Palestiniens, pour qu'il y ait un jour une paix durable dans cette partie du pays."

"Les autorités israéliennes sont trop indulgentes envers les colons"

Sarit Michaeli est la porte-parole de l'association de défense des droits de l'Homme B'Tselem.

Cela fait des mois que cette logique de représailles s'applique et que les Palestinens sont pris pour cible à chaque fois qu'une maison juive est évacuée. La police israélienne à Hébron n'a aucune excuse, elle aurait pu prévenir ces attaques - B'Tselem les avait d'ailleurs anticipées - et protéger les populations palestiniennes. Comme d'habitude, ils ont fermé les yeux.

Les deux Palestiniens blessés étaient un homme de 40 ans, blessé au ventre, et son père, 65 ans, blessé au bras. Les deux ont été hospitalisés, puis détenus par la police Israélienne pour être interrogés.

Le gouvernement doit déployer les troupes nécessaires pour prévenir ces actes de violence. Il doit cesser de fermer les yeux et appliquer la loi de façon ferme et équitable, d'une façon qui signalera clairement aux colons que ce type d'exactions ne doit plus se reproduire. Les discours ne suffisent plus.

Cela fait des années que personne n'impose aux colons israéliens de respecter la loi, ce qui fait qu'ils se sentent au-dessus des lois. Les colons disent qu'aucun Israélien ne doit arrêter un autre Israélien'. C'est ridicule, et cela doit cesser."

"La violence sert à envoyer un message fort au gouvernement"

Betse-el Rodrig est un colon juif à Hébron.

Je ne justifie pas le fait de brûler des maisons, mais je comprends la logique derrière ces représailles. Le but est de faire en sorte qu'il ne soit pas facile pour le gouvernement d'organiser des évacuations, qui seront toujours lourdes en conséquences. C'est une forme d'intimidation. Je pense que les évènements de jeudi dernier auront envoyé un message fort au gouvernement, pour les dissuader d'ordonner des évictions à l'avenir.

Bien sûr que le gouvernement a tort d'évacuer ces colonies : la terre d'Israël nous appartient, y compris les territoires disputés. Ces évacuations sont illégales. Si elles doivent réellement avoir lieu, alors le gouvernement doit proposer une alternative viable aux colons, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

Cela ne m'étonnerait pas que les Palestiniens répondent à ces incursions par la violence - ils sont violents de toutes façons, cela fait 70 ans qu'ils s'attaquent aux juifs de la région. Les colons sont rarement ceux qui agressent en premier, ou alors il s'agit d'événements isolés.

Je ne pense pas qu'il puisse y avoir de paix durable tant que les Arabes, y compris ceux de la Cisjordanie et la Bande de Gaza, ne comprennent pas qu'il ne peut y avoir qu'un seul Etat, l'Etat d'Israël. Les Palestiniens sont des citoyens de cet Etat, disposant des mêmes droits et des mêmes devoirs que les autres."