ARABIE SAOUDITE

La pauvreté existe aussi en Arabie saoudite

L'image d'Epinal voudrait que les Saoudiens roulent en Jaguar et passent leurs vacances dans les hôtels cinq étoiles de Beyrouth. Et pourtant, comme le rappel en images ce blogueur, la pauvreté se développe aussi au sein de l'Etat pétrolier.

Publicité

L'image d'Epinal voudrait que les Saoudiens roulent en Jaguar et passent leurs vacances dans les hôtels cinq étoiles de Beyrouth. Et pourtant, comme le rappel en images ce blogueur, la pauvreté se développe aussi au sein de l'Etat pétrolier.

Soustitré par Team Observers, France 24. La vidéo originale.

Trad Alasmari a diffusé cette vidéo sur YouTube pour dénoncer la pauvreté dans son pays, l'Arabie saoudite. Son film démarre par l'interview d'un agent de sécurité saoudien qui gagne à peine 1 000 riyals (200 euros) par mois. Il a déjà été repris par plusieurs sites de médias arabes et suscité des centaines de réactions sur le Net. Le blogueur a pris cette initiative en réaction à une déclaration du président de la Commission des droits de l'homme d'Arabie saoudite, qui annonçait que le problème de la pauvreté était "mineur" et ne touchait que les "régions isolées".

L'Arabie saoudite est le premier producteur mondial de pétrole. Pourtant, selon les estimations des banques saoudiennes, le taux de chômage y serait de 13 %, un chiffre que beaucoup d'internautes affirment sous-estimé.

Nos contacts en Arabie saoudite ont préféré que leur commentaires restent anonymes.

"Nous utilisons l'eau des toilettes pour préparer le repas"

Haya est agent de nettoyage dans un collège de filles à Riyad.

Mon mari et moi-même travaillons dans une école. Lui est gardien et moi je suis agent de nettoyage. Nous habitons dans un appartement de deux pièces avec nos quatre enfants, ma belle-mère et mes deux beaux-frères. Nous n'avons pas de cuisine et nous utilisons l'eau des toilettes pour préparer le repas. Seul Dieu peut nous sortir de cette situation."

"Les responsables politiques ne font pas grand-chose"

Loujiane est une étudiante saoudienne de 19 ans.

Je suis scandalisée par la pauvreté dans mon pays, qui est pourtant l'un des États les plus riches au monde. Cette vidéo, qui a bien circulé sur Internet, ne m'étonne pas. Ces derniers temps, parler de la pauvreté est devenu très à la mode. Un journal saoudien ouvre par exemple chaque jour ses colonnes à un "pauvre" qui raconte sa vie et ses problèmes. Ce sujet n'est plus tabou, mais beaucoup de Saoudiens ont l'impression que les responsables politiques ne font pas grand-chose pour régler le problème. Ils se contentent d'en parler."