ETATS-UNIS

Joe le plombier a-t-il été manipulé par l’équipe de McCain?

L'invité surprise du dernier débat de la campagne présidentielle, Joe le plombier,  se retrouve aujourd'hui sous les feux des projecteurs. Et l'un des candidats - devinez lequel... - aimerait bien faire durer ce quart d'heure de gloire. Lire la suite...

Publicité

L'invité surprise du dernier débat de la campagne présidentielle, Joe le plombier, se retrouve aujourd'hui sous les feux des projecteurs. Et l'un des candidats - devinez lequel...- aimerait bien faire durer ce quart d'heure de gloire.

John McCain fait désormais de Joe Wurzelbacher un thème récurent de son discours de campagne, notamment lorsqu'il s'attaque au programme d'imposition de Barack Obama.

"Joe est notre homme", a-t-il déclaré en Pennsylvanie jeudi matin, lors de sa première apparition après le débat. "Il a gagné et les petits entrepreneurs de tous les Etats-Unis ont gagné. Les Américains ne laisseront pas le sénateur Obama augmenter leurs impôts dans le contexte économique actuel."

Joe Wurzelbacher est soudainement devenu une star de télé. Il a donné des interviews juste après le débat et fait la tournée des plateaux le lendemain matin. Au cas où vous l'auriez ratée, voici sa fameuse rencontre avec Obama, celle qui l'a fait entrer au panthéon des commentateurs politiques.

Pour certains, Joe représente celui qui tente d'accéder au rêve américain : prêt à investir dans une affaire, mais inquiet sur les impôts qu'il va devoir payer. Pour d'autres, il est manipulé : il s'exprimerait trop bien, serait trop informé et visiblement trop pro-McCain pour quelqu'un qui affirme être encore indécis.

Sur le Jed Report, Jed Lewison  écrit : "C'est bizarre qu'il achète une affaire qui rapportera 250 000 dollars, c'est-à-dire exactement le chiffre qui lui permettrait de bénéficier des exonérations prévues par McCain [les médias américains ont finalement révélé que Joe Wurzelbacher ne gagnait en réalité que 36 000 dollars par an et qu'il n'avait pas de licence pour exercer la plomberie en Ohio]."

Sur gather, Jerry M écrit: "Cet homme est de toute évidence un vendu, ses opinions sont purement de droite et conservatrices. La vraie question, c'est de savoir si l'idée vient de l'équipe de campagne de McCain ou de lui. Mais quand on regarde l'interview, il est clair qu'il sert un programme."

"S'il doit y avoir un gagnant ce soir, c'est Joe le plombier, qui a contribué à rapprocher McCain de Washington", reconnaît la blogueuse Amanda Carpenter. "En s'adressant directement à Joe, McCain a réussi à expliquer pourquoi le ‘Sénateur Gouvernement' - un lapsus freudien bienvenu pour Obama - ne propose pas les bonnes solutions en cette  période de turbulences économiques".

Le blogueur Jonathan Garthwaite s'adresse directement au leader républicain : "Mon humble conseil au sénateur McCain serait : parlez de "Joe le plombier" jusqu'au 4 novembre. Qu'il s'agisse des impôts, des services de santé (...), expliquez pourquoi la vie de Joe le plombier sera affectée si Obama est élu. Parlez de l'intrusion du gouvernement dans la vie de "Joe le plombier". Parlez des espoirs et des rêves de "Joe le plombier",  et de comment Obama les entraverait. Parlez de la famille de "Joe le plombier". Joe, Joe, Joe."

L'autre Joe des élections, le candidat à la vice-présidence démocrate, Joe Biden, s'est enfin lancé sur les ondes pour faire remarquer que tous les "Joe le plombier" de son voisinage ne gagnaient pas 250 000 dollars par an.

Le style de McCain a aussi largement été discuté après le débat. Sans qu'il ait besoin de dire un mot, ses gestes parlaient pour lui, faisant comprendre aux téléspectateurs ce qu'il n'appréciait pas dans les propos de son adversaire.

McCain a un visage très expressif de manière générale. Mais certains l'ont comparé à celui d'Al Gore pendant le débat contre George W.Bush en 2000. Al Gore soupirait profondément pendant que Bush parlait, ce que beaucoup de spectateurs ont jugé impoli.

Et enfin, retour au présent, l'image qui restera du débat pourrait bien être celle-ci. On la voit déjà presque partout.

McCain Funny

A la fin du débat,  McCain se dirigeait apparemment dans la mauvaise direction, et il a fait cette grimace plutôt comique quand il s'en est rendu compte.