ÉTATS-UNIS

"Joe le plombier" revient sur le débat McCain-Obama

Le débat d'hier soir entre Obama et McCain a vu la naissance d'un nouveau héros américain, Joe Wurzelbacher "le plombier", dont les deux candidats ont fait l'éloge. Un média local a passé la soirée avec le Joe en question, qui donne son avis sur ce débat.

Publicité

Le débat d'hier soir entre Obama et McCain a vu la naissance d'un nouveau héros américain, Joe Wurzelbacher "le plombier", dont les deux candidats ont fait l'éloge. Un média local a passé la soirée avec le Joe en question, qui donne son avis sur ce débat.

Joe Wurzelbacher, plombier de son état, était un parfait inconnu avant sa rencontre, dimanche, avec Barack Obama lors de son passage à Toledo, en Ohio (voir la vidéo de leur discussion ici). Mais ses questions de bon sens au candidat démocrate et ses critiques visant son plan d'imposition en ont fait la personnification de l'Américain moyen, qui travaille dur pour réussir et refuse de se laisser manger la laine sur le dos par l'Etat fédéral.

UnE journaliste du quotidien local Toledo Blade était chez lui hier soir. Elle a interviewé Joe juste après le débat.

"Obama […] un pas de plus vers le socialisme"

Joe Wuzelbacher dit "Joe le plombier", Tolédo, Ohio, commente le débat présidentiel. Vidéo du www.toledoblade.com.

Joe : "McCain  s'en est beaucoup mieux sorti. Il a vraiment mis en valeur ses idées, ça m'a fait plaisir. Pour Obama, on ne peut pas lui enlever, c'est un très bon orateur. Mais McCain a avancer de solides arguments. Son programme de baisse d'impôts est une très bonne chose.  Obama, lui, il  s'assied et dit qu'il veut aider les classes moyennes, mais vous savez quoi, je suis de la classe moyenne. Vous voyez ma maison, je ne me paye pas beaucoup d'extras ici. Mon camion a déjà quelques années et je vais probablement devoir le garder pour les dix prochaines années.Je ne crois pas qu'il m'aidera."   

La jounaliste : "Ils ont fait référence à "Joe le Plombier" en abordant le problème des assurances. Qu'avez-vous pensé de la discussion ?"

Joe : "Je préfère les propositions de McCain. Celles d'Obama me font peur parce que c'est un pas de plus vers le socialisme. Tout commence à la maison. Ils veulent que le gouvernement s'en occupe. Mais je suis persuadé que tout commence à la maison, que ce soit l'éducation, la responsabilisation de chacun concernant ses actes, et quand vos parents vieillissent, s'occuper d'eux comme ils se sont occupés de vous. On doit ramener le sens de la famille aux Etats-Unis et arrêter d'être toujours dans une logique d'ayant-droit."