FRANCE - TUNISIE

L’hymne français sifflé au Stade de France, un spectateur témoigne

Comme lors de la rencontre France-Algérie en 2001, ou France-Maroc en novembre 2007, l’hymne français a été hué au Stade de France mardi soir. Un supporter d’origine tunisienne nous raconte la scène depuis les tribunes. Lire la suite…

Publicité

Comme lors de la rencontre France-Algérie en 2001, ou France-Maroc en novembre 2007, l’hymne français a été hué au Stade de France mardi soir. Un supporter d’origine tunisienne nous raconte la scène depuis les tribunes.

"Il y a deux catégories de personnes qui ont sifflé l'hymne"

Skander Gafsi, 28 ans, a assisté à la rencontre.

France-Tunisie, ce n'est pas une rencontre facile. La plupart des supporters de ce genre de matchs sont franco-tunisiens. Et pour eux, c'est comme assister à un match entre leur père et leur mère. C'est pas évident !

J'étais au Stade de France hier soir. Moi, j'ai chanté les deux hymnes et je voulais un match nul, genre 3-3. Et je pense que les sifflets, ce n'est pas la solution.

Pour moi, il y a deux catégories de personnes qui ont sifflé l'hymne. La première, ce sont ceux qui ont voulu rendre l'humiliation qu'ils subissent au quotidien. Ils se disent que ça fait 30 ans qu'ils sont ici, et qu'ils sont blessés un petit peu tous les jours, alors ils veulent leur rendre. Puis il y a ceux qui ont profité de l'occasion pour faire chier, pour mettre le bordel. J'ai eu mal pour Ben Arfa et Benzema [Ben Arfa était hué quand il touchait la balle - Comme le fait remarquer un commentaire sous ce billet, Benzema est par contre d'origine algérienne], tous les deux d'origine tunisienne. Je préfèrais qu'on ne leur passe pas la balle. Mais ce n'est pas comme ça qu'on revendique, ces sifflets c'était vraiment super maladroit. Mais attention, faut pas oublier que le public a aussi applaudi les bonnes actions, y compris côté français.

Je ne cautionne pas les sifflets, mais on peut comprendre. Ce sont des gens qui ne sont jamais écoutés, sauf tous les trois ans  à un match de foot. En revanche, quand j'ai entendu les sifflets, je me suis senti éclaboussé par l'incident.

Si le gouvernement décide de suspendre les matchs amicaux entre la France et le pays concerné par des sifflets, je pense que la France ne jouera plus jamais avec un pays du Maghreb ! Ce n'est pas possible d'éradiquer les sifflements. Je ne suis pas sûr que le gouvernement ait pris la bonne solution."