ROYAUME-UNI

La presse britannique reprend "des conneries venant de la blogosphère" dans un article sur les robots

Mercredi dernier, le site du journal britannique "The Telegraph" rapportait qu'un robot-nounou ultra sophistiqué, conçu pour s'occuper des personnes âgées et singeant à la perfection les gestes humains, allait être mis en production dans les "prochains jours". Une grosse boulette du quotidien, qui s'était vraisemblablement contenté de reproduire des informations parues sur des blogs. Lire la suite...

Publicité

Mercredi dernier, le site du journal britannique "The Telegraph" rapportait qu'un robot-nounou ultra sophistiqué, conçu pour s'occuper des personnes âgées et singeant à la perfection les gestes humains, allait être mis en production dans les "prochains jours". Une grosse boulette du quotidien, qui s'était vraisemblablement contenté de reproduire des informations parues sur des blogs.

"Inauguration d'un robot modelé sur une jeune fille" titre l'article sur le robot humanoïde Repliee R-1 posté mercredi sur le site du Telegraph

Selon le journaliste du Telegraph, le robot a été inventé par la société de robotique Cyberdyne, qui "espère lancer sa fabrication en série dans les  prochains jours". Il ajoute que ces robots seront même capables d'aider nos grand-mères à mettre leurs chaussons.  L'article fait le lien avec le film de science fiction "I.A : Intelligence Artificielle", dans lequel les humanoïdes développent des émotions et sèment le chaos.  Il précise qu'une version précédente du robot "Repliee Q1" avait été critiquée pour ses gestes trop brusques. Encore une erreur, car le Repliee Q1 a en réalité été fabriqué un an après le R-1. Et contrairement à ce que dit le journaliste, il n'avait pas montré de problème technique particulier.

Nous avons essayé de contacter l'auteur de l'article, qui il n'était pas disponible. Un des scientifiques qui a travaillé sur le robot, à l'université d'Osaka, nous a par contre affirmé que la papier du Telegraph était basé sur des "conneries venant de la blogosphère".  Un autre spécialiste nous a par ailleurs expliqué que ce n'est certainement pas ce type de robot qui entrera le premier dans nos maisons.

Repliee R-1, le robot en question

La vidéo a été postée sur le chaîne YouTube de "tigerland2222" le 5 octobre, ce qui pouvait laisser entendre que le robot était nouveau.

"Depuis ce robot, beaucoup d’autres sont sortis dans la même série"

Karl MacDorman est un des développeurs du robot Repliee R-1 de l'université d'Osaka. Il est maintenant professeur associé  dans le "Programme d'interaction humain-ordinateur" de l'université d'Indiana .

Ce robot a six ans. On l'a fabriqué en 2002 et il a été utilisé par Shoji Itakura (université de Kyoto) et  Hiroshi Ishiguro. Le moule du robot a été construit à partir de la fille de six ans d' Ishiguro. Il est contrôlé par un moteur DC [à courant direct]. C'est une des raisons pour lesquelles ses mouvements sont un peu saccadés. Depuis ce robot, beaucoup d'autres sont sortis dans la même série.  Repliee Q1, qui est basé sur le "visage féminin moyen " et qui est contrôlé par des actionneurs à air, mais aussi Repliee Q1Expo, dont le visage a été copié sur celui d' Ayako Fujii, la présentatrice de NHK, ( il l'a même remplacé pendant un journal) et Geminoid, une copie de son créateur, Hiroshi Ishiguro.

Le journaliste n'a fait que répéter des conneries venant de la blogosphère. Cette entreprise [Cyberdyne] qui fabrique des combinaisons robotisées, n'a rien a voir avec le laboratoire d'intelligence robotique d'Hiroshi Ishiguro de l'université d'Osaka.

Par ailleurs, nous n'avons jamais eu aucun problème de spasmes avec Repliee Q1. Repliee Q1, Repliee Q1Expo, Repliee Q2, et Geminoid ont tous des mouvements très réguliers car ils sont contrôlés par des activateurs à air. Parfois, je dois dire qu'ils sont peut-être même un peu trop réguliers, ce qui peut rendre les mouvements rapides un peu branlants.

Karl avec un robot de la même série, Repliee Q1Expo.

Soixante dix pour cent des gens n'ont pas remarqué qu'ils étaient face à un androïde bien qu'ils aient été assis à trois mètres du robot et dans un lieu très éclairé. Ils ont surtout été trompé par l'autonomie de Repliee Q1Expo : sa respiration, le clignement de ses yeux, son contact visuel, et sa façon délicate de se repositionner sur le fauteuil.

Sur cette vidéo,  je prends le thé avec Repliee Q1. A la différence des Etats-Unis, les Japonais interrompent le contact visuel en baissant les yeux quand ils réfléchissent.  Ils le font aussi quand ils regardent un androïde s'il savent que cet androïde est contrôlé par un humain. C'est la première fois qu'il a été démontré que la façon dont on considère l'autre, humain ou juste machine, influence la façon dont on interrompt le contact visuel."

"On va très certainement vivre dans un monde de robots"

Noel Sharkey est professeur d'intelligence artificielle et de robotique à l'université de Sheffield. Il a créé "eMo", le premier robot capable de transmettre des émotions aux être humains.

Si vous regardez un robot qui a un aspect très mécanique, vous n'y croyez pas, mais quand vous lui donnez un aspect plus réaliste, ils peuvent provoquer de réelles émotions. Cette fille fait froid dans le dos, elle fait un peu psychotique.  Hiroshi Ishiguro, [son créateur] lui même a dit que l'on pouvait s'y méprendre pendant quelques secondes. Il s'agit d'une sorte d'amélioration de son premier robot qui ressemblait vraiment à une poupée. Moins de perfections et plus de petits défauts humains rapprochent de la réalité.

Ce genre d'humanoïde sera utilisé principalement pour s'occuper des personnes âgées et des enfants. C'est un peu la nounou du futur. On peut voir à travers ses yeux ce qu'il regarde, par un système informatisé, et donc surveiller de loin ce qu'il surveille. Les personnes âgées au Japon les adorent. Il y a aussi un gros robot câlin qui marche très bien.

Mais je suis vraiment inquiet pour les  questions d'éthique que ça soulève notamment en ce qui concerne le développement du "traitement du langage naturel", un procédé qui permet d'avoir une conversation avec un robot. Une personne âgée, avec une vue un peu défaillante, ou un peu démente, pourrait le prendre pour un compagnon.

Le marché du sexe aussi va forcément s'y intéresser. L'ancienne version du robot, qui est une jeune femme, serait la poupée gonflable suprême pour les aficionados de ce genre de chose. Ou bien si vous êtes riche et sans enfant, vous pourriez sortir l'enfant-robot du placard et le faire jouer sur le tapis pendant que vous regardez la télévision.

On va très certainement vivre dans un monde de robots, mais ils ne ressembleront pas tous à des êtres humains. Les robots sont simplement des outils qui nous permettent d'économiser un peu de temps. Ils font les travaux monotones, dangereux ou salissants. Je pense aussi qu'ils serviront à faire la police dans le futur, en tant que caméras de sécurité mobiles par exemple. Dès qu'ils croiseraient un attroupement bruyant, ils enregistreraient. Le seul problème, c'est de savoir qui les contrôlerait eux. Si c'est le gouvernement et la police, ça risquerait de leur donner trop de pouvoir sur les faits et gestes des gens.

Il y a déjà entre 4000 et 6000 robots utilisés en Iraq, la plupart d'entre eux servent dans des unités de déminage de bombe, mais certains peuvent même voler et communiquer entre eux. Il est aussi probable que des robots soient croisés avec des êtres biologiques. Aux Etats-Unis, en attachant une antenne de neurones de cafard sur un robot, ils ont déjà créé des cafards contrôlés à distance."