USA VOTE 2008

La couleur de peau d'Obama : atout ou handicap ?

Nous avons demandé à nos Observateurs si la question raciale peut porter préjudice au sénateur Obama dans la course à la Maison Blanche.

Publicité

Richard Trumka, secrétaire et trésorier du Congrès de l’organisation de l’industrie et de la fédération américaine du travail, a évoqué la question sensible d'une classe ouvrière blanche susceptible de ne pas voter pour le sénateur Barack Obama à cause de la couleur de sa peau à la convention, en juillet dernier. Les propos de Richard Trumka ont créé un véritable buzz sur Internet. Une vidéo a été postée sur Internet et a été regardée 319 000 fois et continue d’attirer les internautes.

Nous avons demandé à nos Observateurs si la question raciale peut porter préjudice au sénateur Obama dans la course à la Maison Blanche.

"Un propagande virale"

Tim Kenney, consultant, Bethesda Maryland (démocrate)

J’ai apprécié le discours du syndicaliste Richard Trumka dans lequel il expliquait qu’il ne fallait pas voter contre Obama pour sa couleur de peau. Enfin, une personnalité soulevait la question.

Pour ma part, si une personne me demande si les origines d’Obama influenceront mon vote, je vais m’interroger sur les préjugés de cette personne.

Je crois au fond qu’il faut choisir le candidat le plus qualifié. Ou celui qui a démontré qu’il serait le plus efficace au pouvoir. La question raciale ne devrait pas intervenir dans le choix.

C’est pour cette raison que McCain, qui avait mon respect, est en train de le perdre. Il a déjà tenu des propos des ouvertement racistes. Il a traité les Viétnamiens et les Asiatiques du sud-est de "gook" (face de citron) pendant 27 ans avant de se lancer dans la bataille présidentielle.

Bien sûr, il était prisonnier, mais le terme "gook" relève du langage de la guerre, et nous ne sommes plus en guerre contre le Vietnam depuis 33 ans.

J’ai quelques doutes au sujet de ce tollé sur la couleur de peau des candidats. Ce débat intervient tard. Ça ressemble fortement à un message de propagande lancé pour être diffusé de manière virale.

 

Source: Video posted by

"J'entends souvent des commentaires racistes sur Obama"

Ernesto Haibi, médecin dans l'armée américaine, Copperas Cove (indépendant)

En tant qu’hispanique, je considère qu’Obama est avant tout un homme politique comme les autres. Ceux – souvent les plus âgés - qui ont vécu dans des communautés ouvertement racistes ont plus facilement tendance à s’arrêter à sa couleur de peau. J’admets émettre quelques réserves à l’idée qu'un président puisse être Noir, mais je me raisonne en disant qu’il existe aussi une culture afro-américaine.

De plus, Obama vient des deux mondes. Il a grandi dans un environnement plutôt "blanc". Mais sa femme, son Eglise et ses amis sont Noirs. En ce qui me concerne, j’ai grandi entouré exclusivement d’hispaniques, et je considère à présent étranger tout ce qui n’est pas hispanique. Le reste, blanc, noir… C’est de la littérature.

Malheureusement, dans l’armée, j’entends souvent des commentaries racistes sur Obama : "il est musulman", "son discours est afro-centré", "tu vas vraiment voter pour un nègre ?"… J’ai même entendu un soldat expliquer qu’il ne voterait pas Obama parce que "trop de nos frères sont morts en combattant des gens avec ce genre de nom." La plupart des Américains ont un penchant raciste. J’aimerais qu’il en soit autrement mais d’expérience, il me semble que les WASP (protestants blancs anglosaxons) ont tendance à ne se sentir à l’aise qu’entre eux. J’espère toutefois que la victoire ou la défaite d’Obama sera fondée sur ses idées et non sur sa couleur de peau.

"Certains voteront pour lui uniquement pour sa couleur de peau"

Jim Wilkinson, entrepreneur, Mercedes TX (républicain)

 

“D’après les sondages, Obama pourrait obtenir plus de 90 % des suffrages des électeurs noirs. Certains voteront pour lui uniquement pour sa couleur de peau. C’est un exemple de racisme.

Bien sûr, des électeurs blancs ne voteront pas pour Obama parce qu’il est noir. Mais d’autres blancs le choisiront justement en raison de sa couleur de peau. C’est ce qu’on appelle la "culpabilité blanche".

Les cartes sont rebattues mais, au final, la question raciale ne devrait pas changer grand chose aux résultats de l’élection. La plupart de ceux qui voteront contre Obama le feront en raison de sa politique trop marquée à gauche."