ÉTATS-UNIS

Comment réagir en cas de fusillade ? Achetez ce DVD

Un DVD qui montre aux étudiants comment réagir en cas de fusillade crée la controverse aux Etats-Unis. Sorti sur le marché fin juin, il a déjà été acheté par plus de 500 universités.

Publicité

Un DVD qui montre aux étudiants comment réagir en cas de fusillade crée la controverse aux Etats-Unis. Sorti sur le marché fin juin, il a déjà été acheté par plus de 500 universités.

Le programme, appellé "Shots Fired on Campus", a été développé après la tristement célèbre fusillade de Virginia Tech. Conçu par des experts en sécurité et d'anciens agents du FBI, le DVD d'une durée de 20 minutes apprend aux étudiants comment développer un "état d'esprit du survivant", remarquer "les indices de l'imminence d'une fusillade" et "mettre le tueur hors d'état de nuire" s'ils ne peuvent se sauver ou se cacher. Vendu entre 500 et 1 500 dollars, en fonction de l'usage, il est accompagné d'un guide pour que les professeurs se préparent, eux aussi, au pire. Alors que le programme séduit chaque jour de nouvelles universités, la polémique enfle parmi les étudiants. Certains disent que c'est "un pas dans la bonne direction". D'autres que le DVD apprend juste aux élèves "à avoir peur les uns des autres".

Le DVD "Shots Fired on Campus" est mis en vente sur ce site.

La version "fusillade en entreprise"

"Ça ne fait que plonger les étudiants dans la paranoïa."

Brooks Wilbraham, 22 ans, étudie la littérature à CalvinCollege, dans le Michigan. Il a monté un groupe pour protester contre la décision de son université de munir ses agents de sécurité d'armes à feu.

De telles vidéos ne rendent pas les campus plus sûrs. Rabâcher comment utiliser les objets d'une salle de classe en cas de fusillade ne fait que plonger les étudiants dans la paranoïa.

Celui qu'ils appellent "le tireur" n'est pas un inconnu, c'est quelqu'un qui mérite le respect et le soutien de ses camarades. Bien sûr, les universités doivent prendre des mesures pour assurer notre sécurité, notamment mettre en place des procédures d'alerte plus efficaces afin de repérer les étudiants souffrant de troubles psychologiques. Les mesures préventives seront toujours les plus efficaces."

"Je crois que les étudiants devraient être autorisés à porter des armes cachées sous leurs vêtements."

Nathan Hayes est étudiant à l'université de Western Kentucky. Il est membre de l'association "Etudiants pour le port d'armes dissimulées sur les campus".

Je pense que cette formation va dans le bon sens. C'est comme lorsqu'un feu se déclare sur le campus, il y a peu de blessés parce que les gens ont été entraînés. C'est une des raisons pour lesquelles il y a eu tant de morts à Virginia Tech : les gens avaient uniquement été entraînés à réagir en cas de tornade. Ils sont restés dans le bâtiment, ils ont plongé par terre et n'ont plus bougé.

Samedi dernier, un type s'est mis à tirer sur mon campus. Ca n'a pris que deux minutes aux policiers pour arriver, mais le tireur avait déjà disparu. Personne n'a été tué, mais cela montre que des fusillades peuvent se produire à n'importe quel moment. Et que les seuls à pouvoir réagir sont les personnes qui sont sur place. Je crois que les étudiants devraient être autorisés à porter des armes cachées sous leurs vêtements. Je ne fais confiance qu'à moi pour assurer ma protection.

J'aime bien ce DVD, mais il y a quand même une chose qui me dérange. Il demande aux étudiants de rapporter tout comportement suspect. Je pense qu'un tel conseil pousserait les gens à vivre dans un climat de paranoïa qui pourrait ensuite dégénérer, comme cela s'est produit après les attentats du 11 Septembre lorsque des musulmans américains ont été attaqués par leurs propres compatriotes."

"En ce moment, nous allons d'université en université pour présenter notre programme de formation, et ça marche plutôt bien"

Randy Spivey est le directeur du Centre pour la sécurité et la protection personnelle, la société éditrice du DVD.

Lors de ce programme, nous apprenons aux étudiants à repérer le tireur avant qu'il ne passe à l'acte. Il faut tout de suite s'inquiéter et alerter l'université, lorsque qu'on repère une fascination pour les armes ou un changement soudain de comportement chez un étudiant. Nous proposons aux jeunes des options s'ils se retrouvent au milieu d'une fusillade. Nous ne leur enseignons pas des techniques, mais nous leur montrons comment utiliser des éléments se trouvant autour d'eux pour distraire le tireur et tirer avantage de leur nombre pour le neutraliser. Nos méthodes sont inspirées de ce qui s'est passé à bord du vol 93 de United flight [l'un des avions détournés lors des attentats du 11 Septembre, ndlr], comment les passagers ont coordonné leurs actions pour venir à bout des preneurs d'otages.

En ce moment, nous allons d'université en université pour présenter notre programme de formation et ça marche plutôt bien. Aujourd'hui, nous avons eu par exemple des réponses très positives d'étudiants à Atlanta, en Géorgie. Certaines universités nous ferment leurs portes parce qu'elles ont peur des fusillades. Elles ne comprennent pas que c'est justement grâce à nos formations qu'elles vaincront leurs peurs."