ACTUALISATION (12 septembre 2008 -12h) : Suite à nos recherches et à certains commentaires de nos lecteurs nous précisons que l'homme qui intervient sur le plateau est un co-présentateur. Ce qui explique qu'il ait un micro. Il s'agirait d'un cas d'autocensure de la part du co-présentateur de l'émission.

Par ailleurs, l'émission a aussi été diffusée dans l' "Extrême-Orient" russe, en décalé de la version en direct de Moscou. Sur cette émission, la scène dont il est question ici avait disparu. Un autre détail qui semble appuyer la thèse d'une censure en directe.

 

Une émission de divertissement censurée en direct. Selon les blogueurs russes, c'est bien ce qui s'est passé sur la deuxième chaîne nationale russe (Telekanal Rossija). La vidéo de l'émission est effectivement invraisemblable.

Dans cette émission, diffusée en direct le 5 septembre, le présentateur, Alexander Char, demande à des personnes dans le public de choisir au hasard le lieu, l’arme et le coupable d’un meurtre. Ces éléments formeront ensuite la trame de l’émission, un peu comme dans le jeu de société Cluedo.

Le premier spectateur dit "couteau", le second "Munich". Le troisième hésite et finit par annoncer "Poutine". Poutine qui commet un meurtre à Munich avec un couteau... Un scénario qui ne plaît pas à un homme en costume qui débarque sur le plateau, en direct, pour ordonner de retirer "Poutine" de la liste. Le présentateur et son assistant hésitent puis expliquent qu'il n'est pas possible d'effacer sur ce tableau. Il s'ensuit une scène ubuesque où l'homme en costume revient plusieurs fois à la charge et finit par obtenir de l'équipe télé qu'elle utilise "Vladimir" plutôt que "Poutine".

Cette scène semble bidonnée tellement l'intervention de l'homme en costume est directe et dramatique. C'est d'ailleurs la première réaction qu'a eu l'équipe de France 24 en visionnant cette vidéo, envoyée par l'un de nos Observateurs russes. Mais plusieurs journalistes russes que nous avons contacté nous ont confirmé que la scène était authentique. Nous avons donc décidé de la publier, en ayant toutefois conscience du caractère improbable, voire incroyable, de l'incident. Nos Observateurs russes nous rappellent également que les télévisions russes sont toutes contrôlées par les autorités.

"Vous ne pouvez pas utiliser ce nom"

La vidéo est sous-titrée à partir de 30 secondes. Le logo de France 24 apparaît sur la vidéo uniquement parce que nous y avons ajouté des sous-titres.