Russie

Poutine victime de la désinformation… des chaînes russes

L'interview "censurée" mentionnée par Poutine. Vladimir Poutine a accusé sur CNN les journalistes américains de parti pris pro-géorgien, prenant comme exemple l'interview d'une Ossète qui aurait selon lui été coupée et censurée par une télé américaine. Ce qu'il ne semble pas savoir, c'est que la vidéo à laquelle il se réfère a été effectivement remontée et modifiée... Mais par la télévision russe. 

Publicité

Vladimir Poutine a accusé sur CNN les journalistes américains de parti pris pro-géorgien, prenant comme exemple l'interview d'une Ossète qui aurait, selon lui, été coupée et censurée par une télé américaine. Ce qu'il ne semble pas savoir, c'est que la vidéo à laquelle il se réfère a été effectivement remontée et modifiée... Mais par la télévision russe.

Le 28 août sur CNN, Vladimir Poutine a longuement commenté l'interview accordée à Fox News par une jeune Américaine d'origine ossète et sa tante. Selon lui, le présentateur aurait coupé les deux femmes lorsqu'elles ont tenté de présenter une version pro-russe de la guerre en Géorgie. Le grossier journaliste serait allé jusqu'à éternuer et murmurer à l'antenne pour couvrir les voix de ses invités. 

La blogosphère russe s'est elle aussi déchaînée autour de ce cas de "censure" américaine. Mais, comme le Premier ministre russe, elle base ses attaques sur une version de l'interview qui a été retouchée pour souligner le manque de neutralité des médias américains. Car, dans la version diffusée sur Fox News, à aucun moment le présentateur n'éternue ni ne murmure ... Ces sons ont été rajoutés par la télévision russe.

Poutine sur CNN : "Est-ce que c’est une façon objective et honnête d’informer ?"

Le 28 août dernier, le premier minsitre russe Vladimir Poutine est interviewé par Matthew Chance sur CNN .

L'interview a été traduite en anglais par CNN ici.

Souvenons-nous, par exemple, de l'interview de la jeune Ossète de 11 ans et de sa tante, qui d'après ce que j'ai compris vivent aux Etats-Unis et ont été témoins du conflit en Ossétie du Sud. Le journaliste d'une des plus grandes chaînes américaines n'arrêtait pas de l'interrompre. Il l'interrompait tout le temps. Comme il n'aimait pas ce qu'elle disait, il s'est mis à l'interrompre, à tousser, à respirer de façon sonore et à pousser des cris stridents. Il ne lui restait plus qu'à souiller son pantalon pour détourner l'attention ! C'est la seule chose qu'il n'ait pas faite. Je parle au sens figuré, mais il était dans cet état d'esprit. Alors, est-ce que c'est une façon objective et honnête d'informer ? C'est comme ça que vous informez les gens dans ce pays ? Non, c'est de la désinformation. "

L’interview des Ossètes

La version de Fox News

Postée sur YouTube par dmitry1989davydov

La version de la chaîne russe RTR

 L'interview de Fox News a notamment été diffusée dans les principaux programmes d'information de la chaîne RTR, qui en a même réalisé une version améliorée dans laquelle le temps de parole de la jeune fille a été réduit. L'interview de la tante, après la coupure publicitaire, est également réduit à 12 secondes alors que dans la version originale elle dispose de 25 secondes pour conclure. La télévision russe a enfin ajouté des toussotements et des murmures durant l'interview, donnant l'impression que le présentateur essaye de couvrir la voix son invitée.

Traduction du sujet de la RTR :

La présentatrice russe:

Une jeune fille ossète et sa tante vivant aux Etats-Unis depuis plusieurs années, qui se sont retrouvées sous les bombes pendant leurs vacances dans leur mère patrie, ont été invitées en direct sur Fox News. Apparemment, le journaliste pensait que la discussion irait dans le sens des positions diplomatiques américaines, mais il avait tort.

Le présentateur Américain (doublé par une voix russe) : Cette guerre...je n'ose même pas imaginer une jeune fille de 12 ans qui vive ça. Ca a dû être terrifiant.

La tante (doublée par une russe) : Oui, c'était terrifiant. Et je veux le dire à la télévision. Je veux dire qui est responsable de ce conflit. C'est M. Saakashvili qui a commencé cette guerre...

La voix off prêtée au présentateur américain commence à tousser et à marmonner de façon clairement audible. Les propos de la tante qui suivent sont accompagnés par ces toussotements.

La tante (doublée en russe) : C'est M. Saakashvili qui est l'agresseur. Pendant deux jours, mon peuple a été tué et bombardé. Deux milles personnes sont mortes. Je suis contre.

Le présentateur : Malheureusement, nous devons faire une coupure publicitaire. Et puis nous reviendrons au studio.

La tante : Je sais que vous ne voulez pas entendre tout ça.

Le présentateur : nous sommes de retour dans un instant.

....Bonjour, nous sommes de retour à San Francisco. Le programme a été interrompu il y a une minute, mais je voudrais vous donner 30 secondes pour compléter votre propos. Allez-y !

La tante : La maison en Ossétie du Sud où je vis ... Une seule personne est responsable.

Le présentateur : Dix secondes.

La tante : ... Le gouvernement géorgien. Je ne blâme pas le peuple géorgien. J'accuse le gouvernement géorgien et il doit se retirer.

Le présentateur : Oui, c'est ce que les Russes veulent entendre. Si j'avais plus de temps, je vous le donnerais, mais je n'ai plus que 5 secondes. Merci. C'était une jeune fille de San Francisco. Je comprends, il y a toujours des zones d'ombres en temps de guerre.

L'ironie du sort a voulu que ce montage désinforme Vladimir Poutine lui-même. Dans son interview sur CNN, le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, fait allusion à la toux subite du présentateur de Fox News, qui n'existe que sur la version diffusée par les télévisions russes.