Etats-Unis

McCain fait de l'oeil aux supporters de Clinton

Clairement destinées à fragiliser l’unité des démocrates en pleine convention de Denver, les dernières vidéos de campagne de McCain repoussent les limites du politiquement correct.

Publicité

Clairement destinées à fragiliser l’unité des démocrates en pleine convention de Denver, les dernières vidéos de campagne de McCain repoussent les limites du politiquement correct.

Les rivalités entre les deux candidats qui ont marqué les primaires démocrates font aujourd’hui le jeu des républicains. Les dernières vidéos de campagne de McCain insistent lourdement sur sa proximité politique avec Clinton et reprennent les attaques que cette dernière avait lancées contre Barack Obama.

L’une d’entre elles montre même une prétendue supportrice d’Hillary Clinton, Debra Bartoshevich, affirmant qu’elle a décidé de voter républicain pour la première fois de sa vie.

Et il semblerait effectivement que les voix des "clintoniens" ne soient pas encore acquises à Obama. Le dernier sondage publié sur le sujet par le Wall Street Journal indique que parmi les électeurs qui ont voté pour la sénatrice de New York, 21 % soutiennent McCain aujourd’hui et 27 % seraient encore indécis. Hillary Clinton a réagi rapidement. Devant la délégation de New-York réunie pour la Convention, elle a tenté de resserrer les rangs et appelé clairement à voter pour le ticket Obama-Bidden. Mais les vidéos de McCain sont tout de même parmi les plus visionnées du Web, ces derniers jours…

"Il est possible qu’en France on fasse la même chose lors de la prochaine présidentielle. Les choses évoluent."

Stuart Haugen est le vice-président à Paris des " républicains à l'étranger ".

La démarche de McCain ne vise pas à diviser, car le parti démocrate est déjà divisé. Ce que cherche à faire McCain, c'est montrer aux démocrates que par son programme, Hillary Clinton était finalement plus proche de McCain que de Barack Obama. Quand Debra dit "It's okay", c'est une façon de montrer que McCain n'est pas un républicain traditionnel, comme George W. Bush, et que la frontière n'est pas si grande entre donner sa voix à Hillary ou à un républicain centriste, ouvert et moins partisan que ceux que l'Amérique a connus.

A cet instant précis, cette démarche de récupération des votes pourrait s'avérer gênante pour Obama. Aujourd'hui, John McCain a réussi à rassembler 90 % des républicains autour de lui. Alors qu'Obama n'en rassemble que 80%. Les votes des supporters d'Hillary sont donc cruciaux pour lui.

Si ces techniques de campagne peuvent sembler déloyales, ici, en France, elles choquent beaucoup moins aux Etats-Unis. En ce qui me concerne, je considère qu'il n'y a rien de choquant à utiliser les propos d'Hillary Clinton [comme dans la vidéo parodique ci-dessous]. Hillary a bien dit cela dans le cadre des primaires. Pourquoi ne pas s'en servir ? On ne ment à aucun moment. Il est possible qu'en France on fasse la même chose lors de la prochaine présidentielle. Les choses évoluent.

De la même manière, on voit sortir des vidéos sur ce que Joe Bidden a pu dire sur Obama avant d'être nommé comme colistier. Mais chez nous, on peut changer d'avis sans que cela ne crée un scandale. Les gens acceptent.

Il faut préciser que McCain n'a pas le monopole du spot négatif. Seulement, l'équipe d'Obama cible les Etats un à un. Ses vidéos remontent peu [au niveau nation]. Elles passent deux ou trois fois sur le câble et se focalisent sur des communautés ou des zones géographiques qui peuvent basculer. C'est l'inverse de McCain qui diffuse de gros spots négatifs sur les grandes chaines. On a donc l'impression d'ici qu'il est plus agressif. Mais c'est juste que l'équipe d'Obama est plus sophistiquée. "

Le spot de McCain

"Je suis fière d'être une démocrate pro-Hillary Clinton. Elle avait l'expérience et la sagesse pour devenir présidente. Aujourd'hui et pour la première fois, je soutiens un républicain, John McCain. Je respecte son côté rebelle et indépendant. Maintenant c'est lui qui a l'expérience et la sagesse. Beaucoup de démocrates voteront McCain. Ce n'est pas grave. Vraiment."

John McCain : "Je suis John McCain et j'approuve ce message."

La réponse d'Hillary

"Maintenant je m'aperçois que McCain diffuse des spots qui essayent de nous diviser. Laissez-moi vous dire ce que je pense de ces tactiques et de ces spots : Je suis Hillary Clinton, et je désapprouve ce message"

"Hillary n’est pas sa colistière, parce qu’elle a dit la vérité sur lui…"

Parodie d’une vidéo de campagne d’Hillary Clinton : 3 am...

Dans cette vidéo, McCain reprend à son compte et mot pour mot un spot diffusé par Hillary Clinton pendant les primaires contre Obama.