Nous sommes parvenus à entrer en contact avec notre Observatrice à Poti, la blogueuse Samira Kuznetsova, qui nous raconte l’ambiance dans cette ville portuaire de Géorgie occupée par les forces russes. Selon elle, et contrairement aux rumeurs qui circulent, les Russes n’auraient pas commis d’acte de pillages dans sa ville.

Des bateaux de la marine américaine, en mission humanitaire, pourraient accoster prochainement à Poti.

"Ils vont où ils veulent, sans prêter attention aux gens"

Le commentaire que nous a fait parvenir Samira ce matin.

En ce moment tout est calme. Pas de pillages, rien. Mais les troupes russes sont toujours là. Ils détruisent des équipements militaires. Avant cela, ils ont fait le tour de la ville et du port, sans toutefois faire preuve d’agressivité. Ils vont où ils veulent, sans prêter attention aux gens, qui se tiennent d’ailleurs à bonne distance.

Les habitants sont en train de revenir à Poti. Les banques et les bureaux sont toujours fermés, mais certaines boutiques rouvrent. Le port marchand fonctionne, les bateaux sont déchargés. Je ne sais pas si les Russes comptent rester. Ils ont semblé partir, puis ils sont revenus. Ils sont pour l’instant sur la route à l’entrée de la ville. Et ce matin [le 15 août à 10h30 GMT+2], j’ai vu des hélicoptères russes passer.

La police est toujours là. Et le maire aussi. Il essaie de calmer les gens, il leur dit de ne pas s’inquiéter quand ils entendent des explosions. Il affirme avoir demandé aux Russes d’exploser un bateau de guerre au large, pour ne pas effrayer ses administrés.