ETATS-UNIS

Obama et les médias

La tournée internationale d'Obama a fourni une nouvelle occasion à son fidèle harem de journalistes de s'en donner à cœur-joie. Le paysage médiatique est submergé de reportages élogieux. Laissé sur le carreau, McCain tourne en ridicule cette histoire d'amour dans sa dernière vidéo "Obama Love". Lire la suite et voir la vidéo...

Publicité

Chris Matthews, journaliste à MSNBC a dit avoir ressenti des "frissons le long de ses jambes" pendant un discours d'Obama.

La tournée internationale d'Obama a fourni une nouvelle occasion à son fidèle harem de journalistes de s'en donner à cœur-joie. Le paysage médiatique est submergé de reportages élogieux. Laissé sur le carreau, McCain tourne en ridicule cette histoire d'amour dans sa dernière vidéo "Obama Love".

Le timing était parfait. La vidéo de McCain a été diffusée mardi, à mi-parcours du voyage officiel de Barack Obama, alors que la couverture médiatique lui était particulièrement dévouée. Les critiques portées par McCain ont donc largement été illustrées. Un sondage de Fox News Poll. publié jeudi est venu accréditer les accusations du candidat républicain. Parmi les sondés, 67 % pensent que les médias préféreraient une victoire d'Obama, contre 11 % qui perçoivent les médias comme pro-McCain. Et 11% seulement considèrent la couverture médiatique comme neutre.

Pourtant, McCain entretient lui aussi une relation privilégiée avec les médias, comme nous le rappelle un de nos observateurs. Peut-être les premiers signes de jalousie face à un candidat un peu plus sexy que lui ?

"Obama Love"

McCain a fait diffuser cette vidéo deux fois, avec deux chansons d'amour différentes : « I Can't take My Eyes off You" et "My Eyes Adore You".

Postée le 22 juillet 2008.

"Nous nous battons pour que la couverture des candidats soit équitable"

Clark Boyd est journaliste à Boston. Il travaille pour le site "The World" rattaché à la BBC.

Nous nous battons vraiment pour que la couverture médiatique soit équitable. Tous les jours, il y a des discussions à ce sujet dans la rédaction. C'est vrai que le voyage d'Obama ces derniers jours a généré énormément de retombées. Mais nous essayons vraiment de donner le point de vue de McCain quelque part dans nos papiers.

L'histoire d'Obama est particulièrement palpitante. Ca rend très bien sur le papier. En plus, il est photogénique, et sait s'y prendre avec les médias.

McCain aussi a une histoire intéressante mais elle a été enterrée en cours de route.

Il y a pleins d'éléments passionnants chez Obama comme ses origines. Dans le cas de McCain, ses particularités jouent plus contre lui, comme son âge.

On a la sensation que les médias ont été conquis par l'idée de "changement" à Washington. Mais en tant que journalistes, nous devrions creuser pour comprendre comment cela se traduira quand il sera au pouvoir. Et c'est très difficile avec tout ce tapage. Mais je pense effectivement que dans la sphère audiovisuelle, il y plus de soutien pour les démocrates que pour les républicains."

"McCain essaie de gagner des votes chez les indépendants"

Ken Shepherd est le rédacteur de "News Busters", un site d'analyse de la partialité des médias.

Il y a une certaine excitation autour d'Obama parce qu'il est le premier Afro-Américain à représenter un parti majoritaire. Mais ça va plus loin que ça. C'est idéologique. Les médias sont clairement plus pour les démocrates que pour les républicains. C'est aussi ce qui explique la bonne relation que McCain entretient avec eux. En 2000, sa campagne était comme de centre-gauche. Il était considéré comme plus modéré que Bush, c'est ce qui explique que les médias l'aient appuyé pendant cette période. Mais après huit années, ils ne veulent plus d'un républicain. Ils sont fatigués de couvrir toujours le même parti.

McCain a diffusé cette vidéo parce que le parti-pris des médias est évident. Il suffit de voir cette tournée où Obama a emmené avec lui les journalistes les plus reconnus aux Etats-Unis. Alors que McCain était à l'étranger en mars et n'a pas été suivi par un seul correspondant.

La vidéo montre aux modérés et aux indépendants le degré de partialité des médias. McCain essaie de gagner des votes chez les indépendants. Mais cela ne changera pas grand-chose. Quand un candidat se plaint de bénéficier d'un moindre traitement médiatique, personne ne l'écoute."

"C’est une stratégie assez courante chez les républicains (…) mais avec McCain, ça ne peut pas marcher"

Joe Sudby vit à Washington. Il écrit sur le blog "Americablog".

McCain se retrouve un peu coincé. C'est lui qui a poussé Obama à se déplacer au Moyen-Orient. Et maintenant qu'il y est, il gagne en popularité. Cette semaine, le républicain a dû faire tout son possible pour chasser Obama du devant de la scène.

Les gens n'aimeront peut-être jamais McCain de la même manière, la seule chose qu'il lui reste c'est donc de faire en sorte qu'ils détestent la presse.

C'est une stratégie assez courante chez les républicains. A chaque campagne, ils dénoncent une plus grande attention des médias pour le candidat démocrate. Mais avec McCain, l'accusation ne prend pas. Tout le monde sait que les médias l'apprécient. Ils lui donnent même des donuts ! Il les adore, il parle des journalistes comme de sa « base ». Dans son nouvel avion, il a crée un espace spécial à l'avant, à ses côtés, pour la presse. Il aime ça. Il a aussi précisé que seuls les 'bons' reporters pourront s'y asseoir et que ça se "mérite'".

AP, McCain, et les donuts...

A une conférence de presse en avril, une journaliste de chez AP, Liz Sidoti accueille McCain sur son plateau avec des donuts et un café avec "un peu de crème et un peu de sucre". Elle a avoué avoir passé beaucoup de temps dans le "Straight Talk Express", le bus de tournée de McCain.

Postée le 14 avril 2008.