CHINE

La campagne qui va trop loin ?

La section française d'Amnesty International avait commandé une campagne de communication sur la Chine à une agence de pub. Elle a finalement annulé la campagne, jugée trop agressive, mais n'a pas pu empêcher que la polémique déborde sur l'Internet chinois. Lire la suite...

Publicité

La section française d'Amnesty International avait commandé une campagne de communication sur la Chine à une agence de pub. Elle a finalement annulé la campagne, jugée trop agressive, mais n'a pas pu empêcher que la polémique déborde sur l'Internet chinois.

L'agence TBWA\Paris s'est vue refuser sa campagne, mais elle a tout de même obtenu de son client l'autorisation de présenter son projet au festival de la publicité des Lions de Cannes. Et elle a même reçu un prix. Depuis, ces images, qui mettent en scène des prisonniers chinois maltraités à l'aide d'équipements sportifs olympiques, circulent en Chine de blogs en forums.

"C'était peut-être un peu brutal"

Marie Holzman est une spécialiste française de la Chine qui milite pour les droits de l'Homme dans ce pays avec l'association Solidarité Chine.

J'ai assisté à la réalisation de ces photos. C'était provocateur et sans nuance, ces photos étaient destinées à frapper les imaginations - celles des Français, pas des Chinois. Mais à force de publicité, les esprits français sont devenus très sophistiqués : c'était peut-être un peu brutal...

Cela me fait penser à un autre cas récent. L'exposition du photographe Samuel Bollendorf devait être montrée au Forum international des droits de l'Homme qui s'est tenu début juillet à Nantes, mais certaines associations s'y sont opposées. Les organisateurs du forum ont transigé en supprimant l'exposition mais en conservant une photo sur leur affiche.

Si on ne se bat pas contre ces dictatures, elles arriveront chez nous. C'est en train d'arriver plus vite que je ne le craignais."

"Si un policier traite un prisonnier comme vous le montrez dans cette pub, il sera sérieusement puni"

Sur Adsoftheworld.com, le forum international dédié aux professionnels de la publicité, un contributeur se présentant comme F. Shi, de l'agence international Ogilvy à Pékin, s'adresse aux créateurs de la campagne.

Laissez-moi vous présenter les faits. La Chine s'est grandement améliorée sur le plan des droits de l'homme. J'ai participé à l'organisation des manifestations de la place Tienanmen quand j'étais étudiant en 1989. Il y a 10 ans, je n'osais pas le dire. Mais maintenant, je me sens libre d'en parler, parce que je n'ai pas peur d'être puni. D'après les lois chinoises actuelles, si un policier traite un prisonnier comme vous le montrez dans cette pub, il sera sérieusement puni.

Laissez-moi vous parler de responsabilité sociale. La publicité doit être basée sur la vérité. Vous pouvez affirmer que c'est une création et pas un bulletin d'information. Mais votre publicité manque d'informations factuelles de base sur la Chine, tout en présentant une exécution visuelle parfaite. Etes-vous certains que les gens pourront faire la différence entre une création visuelle et un journal d'information ? Si la réponse est non, vous les trompez. "

La campagne déchaîne les passions sur les forums chinois

Parmi les bordées d'insultes et les menaces de mort à l'encontre des français, on trouve sur le forum Anti-CNN.com quelques avis plus mesurés :

"Jarod47":

Pourquoi est-ce que ces emmerdeurs de partisans des droits de l'Homme ne vont pas en Corée [du Nord, probablement] ? En ce moment, le peuple coréen subit l'esclavagisme et l'oppression du gouvernement".

"Yehao":

J'espère seulement que demain au réveil j'entendrai que les Etats-Unis ne sont plus les maîtres du monde, ou que la Chine est déjà la première puissance économique. Alors toutes ces saloperies (du style Amnesty International) s'évaporeront et disparaîtront à jamais."

"Ahp":

Le vénérable président Mao disait : 'Nous devons nous opposer à tout ce que l'ennemi supporte, et supporter tout ce à quoi l'ennemi s'oppose'."

"Une fois les Jeux olympiques terminés, le combat pour les droits de l’Homme doit continuer"