CHINE

Faux tigre, vrais mensonges

Les autorités chinoises avaient publié en octobre dernier cette photo censée prouver que le tigre de Chine méridionale n'était pas éteint. Bien que les internautes aient immédiatement démasqué le photomontage, les officiels ont mis huit mois avant de reconnaître leur erreur. Lire la suite...

Publicité

Les autorités chinoises avaient publié en octobre dernier cette photo censée prouver que le tigre de Chine méridionale n'était pas éteint. Bien que les internautes aient immédiatement démasqué le photomontage, les officiels ont mis huit mois avant de reconnaître leur erreur.

Le 12 octobre, cette photo de Zhou Zhenglong, un fermier de la province de Shaanxi, est brandie par le département forestier provincial comme la preuve indéniable que le tigre de Chine méridional existe encore à l'état sauvage. L'heureux fermier reçoit, à cette occasion, une prime de près de 1900 euros pour sa découverte. Mais plusieurs internautes sceptiques accusent vite le soi-disant photographe d'avoir truqué les images à l'aide d'un logiciel informatique. De faux clichés qui, selon eux, arrangent bien les autorités locales qui tentent de relancer le tourisme dans la région. Au début de l'année, suite à la parution d'une affiche de commémoration du nouvel an montrant un tigre ressemblant étrangement à celui de Zhou, le scandale éclate et l'opinion publique demande la preuve de l'authenticité de la fameuse photo. Il faudra malgré tout attendre fin juin pour que le gouvernement de la province de Shaanxi annonce solennellement, lors d'une conférence de presse, que les clichés étaient des faux. Le fermier a été arrêté pour escroquerie et 13 officiels impliqués dans l'affaire ont été démis de leurs fonctions. Ce n'est pas la première affaire de ce genre. En février, un photo-journaliste qui travaillait pour un quotidien local a avoué avoir truqué des clichés d'antilopes prétendument pris au Tibet.