MAROC

Le Gnaoua, jazz du Maghreb

Photo: Mehdi Reghai Un festival de musique Gnaoua s'est tenu le wee-end dernier à Essaouira, au Maroc. Une musique d'esclaves aux influences berbères, arabes et africaines. Notre Observateur sur place nous raconte l'événement. Lire la suite et écouter du Gnaoua.

Publicité

Photo: Mehdi Reghai

Un festival de musique Gnaoua s'est tenu le wee-end dernier à Essaouira, au Maroc. Une musique d'esclaves aux influences berbères, arabes et africaines. Notre Observateur sur place nous raconte l'événement.

Le Gnaoua est à l'origine la musique des esclaves noirs acheminés par les Almohades, au XIXe siècle, pour construire leurs palais. Le week-end dernier, des artistes du monde entier sont venus mêler leurs musiques pop, rock et jazz en l'honneur du métissage culturel et musical du Maghreb.

Le festival d'Essaouira 2008

Photos : Mehdi Reghai pour Synergie Media

"Pendant quatre jours Essaouira ne dort pas !"

Mehdi Reghai, 23 ans, est le responsable de la rédaction du site de la ville d'Agadir. Il s'est rendu au festival de Gnaoua d'Essaouira.

La musique Gnaoua, c'est un arrangement de sons plus ou moins harmonieux, perçus de différentes manières selon les cultures et les goûts. Les artistes communiquent un message au public et communient avec lui. L'aspect religieux est très présent : c'est une musique qui mélange les croyances Bambara [groupe ethnique d'Afrique de l'ouest qui pratique le culte des esprits et la divination] aux saints de l'Islam. Elle met à l'honneur différentes sortes de mysticisme et de foi. Elle a des origines communes avec les musiques d'origines africaines comme le jazz ou le blues.

Je pense que le succès du festival tient à l'esprit de paix et de rapprochement entre les cultures qu'il véhicule. C'est d'ailleurs devenu une étape incontournable des circuits « ethniques » et « indie ». Ce mélange musical dépasse même les frontières de la Méditerranée. Il y a des influences d'Asie, avec des percussionnistes coréens, des Etats-Unis, avec des jazzmen américains et même de la Jamaïque, avec cette année la présence médiatisée de Ky-Mani Marley, un des fils de Bob Marley. Pendant quatre jours Essaouira ne dort pas !"

Transe dans le public

Posté par kirigaeshi le 23 juin 2008

Le groupe Gnaoua d’Abdelkebir Merchane

Posté par kirigaeshi le 23 juin 2008