NIGERIA

Hassan Nasrallah, star au Nigeria

Ces photos ont été prises lors d'une procession chiite dans le nord du Nigeria le 30 août 2007. Elles montrent un étonnant transfert de la symbolique du Hezbollah et de la Révolution islamique vers un pays d'Afrique sub-saharienne.

Publicité

Ces photos ont été prises lors d'une procession chiite dans le nord du Nigeria le 30 août 2007. Elles montrent un étonnant transfert de la symbolique du Hezbollah et de la Révolution islamique vers un pays d'Afrique subsaharienne.

Ces photos circulaient par e.mail au sein de la diaspora libanaise. Elles ont été reprises par le "Middle East Times", qui reconnaissait pourtant ne pas en connaître l'origine. Nous avons contacté l'un de nos observateurs spécialiste du Nigeria, qui nous a permis de remonter la piste de ses clichés et de les remettre dans leur contexte. Il s'agit d'une procession chiite ayant eu lieu le 30 août 2007 à Zaria City, dans le nord du Nigeria, à l'occasion de commémoration de l'anniversaire du Mahdi.

Un rassemblement de chiites à Zaria City

Portraits d'Ali Hossaini Khamenei, Ayatollah Khomeini et Hassan Nasrallah, leaders du mouvement chiite au Moyen-Orient. 

 

L'unité de la communauté chiite du Nigéria s'exprime par le port de l'uniforme.

Sheikh Zakzak, chef du mouvement chiite nigérian.

© Official website of the Islamic Movement in Nigeria

"On ne doit pas conclure à un lien direct entre les chiites du Nigeria et les groupes chiites armés du Moyen Orient."

Hassane Souley est un chercheur nigérien de l'université de Poitiers. Il est spécialiste des mouvements de réislamisation au Niger et au Nigeria.

Ce genre de rassemblement existe depuis une quinzaine d'années au Nigeria. Très exactement depuis le rétablissement de la démocratie, en 1992, puisqu'ils n'auraient pas été autorisés sous les régimes militaires dictatoriaux des années 1980.

Ce qui est intéressant, c'est de voir le transfert de la symbolique chiite empruntée aux rassemblements du Hezbollah au Liban ou de la révolution islamique iranienne.

Néanmoins, ce n'est pas parce que l'on retrouve des portait de Hassan Nasrallah et de Ali Khamenei au milieu de la procession que l'on doit en conclure qu'il y a un lien direct entre les chiites haoussa du Nigeria et les groupes chiites armés du Moyen-Orient. C'est ce que j'appelle le "chiisme tropical". Les hommes que l'on voit sur ces photos ne sont pas armés. Cela ne serait pas autorisé par le gouvernement nigérian. En revanche, ces "Muslims Brothers" (à ne surtout pas traduire par "frères musulmans") ont le droit de porter des uniformes spécifiques  -probablement fabriqués en Chine - et d'afficher une symbolique spécifique pour marquer leur appartenance religieuse : couleurs, drapeaux, posters...

On peut parler d'un groupuscule révolutionnaire militant non armé. Ils sont environ deux millions et se financent essentiellement par des cotisations. Il leur serait très difficile d'être financé par l'Iran étant donné le contrôle exercé par le gouvernement sur les mouvements de fonds sur son territoire. Je ne crois pas non plus à une influence direct des Libanais du Nigéria sur ce mouvement. Il faut préciser que la plupart des Libanais de cette région d'Afrique sont chrétiens.

Les régimes sunnites les ont beaucoup réprimés.  Ils s'opposent donc entièrement à tout ce qui vient du gouvernement sunnite et revendiquent un Etat islamique chiite.

C'est le chef du mouvement, Sheikh Zakzaky  (photo 2 et 7),  qui est à l'origine de cette nouvelle symbolique. Il a passé beaucoup de temps en Iran, ce qui lui a valu de faire des années de prison pendant les dictatures sunnites des années 1980."