ETATS-UNIS

Les Hispaniques vont-ils voter pour Obama ?

Photo "Somah" sur Flickr. Traditionnellement pro-Clinton, les Latino-Américains se retrouvent face à un choix difficile entre le républicain John McCain, qui défend une politique d'immigration rigoureuse, et le candidat démocrate Barack Obama, dépeint par ses opposants comme le porte-drapeau de la minorité africo-américaine. S'il existe une rivalité de longue date avec la communauté noire, selon nos Observateurs hispaniques, cela ne veut pas pour autant dire qu'ils voteront pour McCain.

Publicité

Photo : Ismail Elshareef (somah) sur Flickr.

Traditionnellement pro-Clinton, les Latino-Américains se retrouvent face à un choix difficile entre le républicain John McCain, qui défend une politique d'immigration rigoureuse, et le candidat démocrate Barack Obama, dépeint par ses opposants comme le candidat de la minorité africo-américaine. S'il existe une rivalité de longue date avec la communauté noire, selon nos Observateurs hispaniques, cela ne veut pas pour autant dire qu'ils voteront pour McCain.

Depuis qu'Hillary est hors de la course, les spéculations vont bon train sur la voie que prendra le vote de la communauté hispanique. Un nouveau sondage publié par Latino Decision affirme qu'un quart de la communauté soutient John McCain, alors que près des deux tiers prévoient de voter Obama.

"Les dernières prévisions prévoient 55% de votes démocrates"

François Durpaire, directeur de l'Institut des diasporas noires, agrégé et professeur d'histoire à Paris I. Il a coécrit avec Olivie Richomme "L'Amérique de Barack Obama".

Le vote de la communauté hispanique américaine est difficile à appréhender. Beaucoup plus que le vote afro-américain qui est largement acquis à Obama pour le moment.

C'est une communauté très diverse : les Cubains à tendance républicaine, les Mexicains à tendance démocrate, ceux qui sont installés depuis des générations et ceux qui accueillent des membres de leurs familles clandestinement, etc.

N'étant acquise à aucun parti, la communauté hispanique devient véritablement un enjeu de campagne après les primaires. C'est pour cela que récemment McCain comme Obama ont créé une version entièrement hispanophone de leur site de campagne.

Les dernières prévisions prévoient 55% de votes démocrates au sein de la communauté. Pendant les primaires, Obama a su récupérer une partie de cet électorat normalement acquis aux Clinton.

Il a su s'adresser directement à la communauté hispanique dans ses discours. Mais ça n'est pas tout. Majoritairement pauvres, les Hispaniques sont sensibles aux questions de l'assurance maladie et de l'économie, qui sont les thèmes de prédilection d'Obama. Et puis la communauté hispanique, qui connaît un fort taux de mixité, se reconnait dans ce candidat métis qui propose de dépasser l'Amérique en noir et blanc.

Certains parlent d'un racisme entre les Hispaniques et les Noirs qui pourrait desservir Obama. Au contraire je pense qu'il existe une certaine solidarité, et cela pourrait l'avantager."

"Il suffit à un candidat de dire qu'il est 'anticomunista' et il gagne"

Ernesto Haibi est un soldat américain d'origine cubaine. Ses parents ont émigré avant sa naissance.

J'ai toujours voté républicain. Car comme beaucoup de Cubains, c'est pour moi le parti le plus éloigné du communisme. Il suffit à un candidat de dire qu'il est "anticomunista" et il gagne le vote des Cubains en exil. Ma famille ne votera donc jamais pour Obama.

Mais pour moi, comme pour la majorité de la communauté hispanique, McCain se rapproche trop de l'extrême droite. Il s'aligne très clairement sur les groupes les plus opposés à l'immigration. Les Latinos l'entendent leur dire "On ne veut plus d'immigrés ici" et ils pensent "C'est de ma famille dont il parle"... Vous auriez du mal à trouver un supporter latino de McCain qui ne soit pas cubain. Je pense qu'il va perdre les 12,5% du vote hispanique.»

"Même si Obama n'est pas hispanique, on s'en rapproche"

Layla Soberanis est une Latino-Américaine de Virginie du Nord, originaire du Guatemala. Etudiante spécialisée dans le monde hispanique, elle est actuellement en stage à l'ambassade espagnole à Washington.

Personnellement, je suis à fond derrière Obama. S'il est élu, j'ai l'impression que les Latinos vont s'unir aux Afro-Américains, tout simplement parce qu'ils ne sont pas blancs. Même si Obama n'est pas hispanique, on s'en rapproche. Il n'y a pas d'homme politique latino de premier plan, alors c'est Obama qui nous représente le mieux. Je ne sens, pour ma part, aucune rivalité entre les Hispaniques et les Noirs. C'est un stéréotype.

La grosse erreur d'Hillary a été de renvoyer son chef de campagne, qui est un Hispanique [Patti Solis Doyle a ensuite rejoint les rangs d'Obama]. Dans ma famille, ça a constitué un tournant. Clinton a fait beaucoup pour les Latinos, c'est vrai, mais ça pouvait être une tactique politicienne.

Si Obama est élu, je suis certaine qu'il votera des lois qui ne bénéficieront pas uniquement aux Afro-Américains, mais à nous aussi. On attend beaucoup de lui dans les domaines de l'éducation, où il va sûrement créer des opportunités pour les minorités, ou de la santé, car beaucoup d'Hispaniques n'ont pas de couverture médicale. Avoir Obama comme président inciterait les minorités à relever la tête et à mieux se conduire.

Je pense aussi que la majorité des Blancs auraient une pointe de ressentiment si Obama accédait à la présidence. Maintenant qu'il ne reste que lui et McCain, j'ai peur que les électeurs se divisent selon la couleur de leur peau."

Barack Obama plébiscité par les stars de la communauté hispanique américaine

Posté le 29 mai 2008 par "illwilly"