ETATS-UNIS

Ecrasé en pleine ville, et tout le monde s’en fiche

Un homme de 78 ans est renversé en pleine ville par un chauffard qui prend la fuite. Sur cette vidéo, mise en ligne par la police locale, on voit qu'aucun passant ne réagit après l'accident, laissant le pauvre homme agoniser, au milieu de la rue, sans lui venir en aide. Voir la vidéo et lire la suite...

Publicité

Un homme de 78 ans est renversé en pleine ville par un chauffard qui prend la fuite. Sur cette vidéo, mise en ligne par la police locale, on voit qu'aucun passant ne réagit après l'accident, laissant le pauvre homme agoniser, au milieu de la rue, sans lui venir en aide.

Angel Torres a été renversé le 30 mai, à Hartford (Connecticut), par un chauffard qui faisait la course avec un autre véhicule. Il est toujours à l'hôpital et restera paralysé. Ces images, prises par une caméra de surveillance, ont choqué la blogosphère américaine. Pas à cause de l'accident, malheureusement assez banal, mais à cause de la réaction, ou plutôt l'absence de réaction, des piétons qui assistent à la scène.

Diffusé par la police de la ville d'Hartford, 4 Juin 2008.

"Impossible de savoir comment on réagirait"

Erica est une étudiante en droit à l'université de Colorado.

Il est difficile de savoir exactement ce qui s'est passé juste après une telle scène de Hit and Run. Quelqu'un a-t-il essayé d'identifier les voitures qui prenaient la fuite ? Quelqu'un est-il allé chercher de l'aide ? Quelqu'un s'est-il rendu au commissariat pour témoigner et aider la police dans ses recherches ? Sur une courte vidéo, ces choses là n'apparaissent pas.

Maintenant imaginez vous sur un trottoir. Une voiture roule en sens inverse à toute vitesse et percute un passant juste sous vos yeux. Il est facile de dire que vous sauriez, sans hésitation, comment réagir. Et pourtant les passants, probablement sous le choc, n'ont pas su quoi faire. Il est impossible de savoir comment on réagirait tant que l'on est pas confronté à ce genre de situation.

Il ne s'agit pas de trouver des excuses, mais de replacer les choses dans leur contexte. Contrairement à ce que certains pensent, cette absence de réaction n'est pas forcément le signe l'indifférence des passants. Sans doute étaient-ils sous le choc ou ne réalisaient pas ce qui venait de se produire. Il ne reste plus qu'à espérer que cet événement malheureux marque les esprits pour que, si une telle chose se reproduisait, les gens aient le réflexe de stopper les autres voitures, d'appeler les secours, ou au moins de dire à la victime que les secours sont en route."

Billet original posté ici

"Ils avaient peur de salir leurs fringues ?"

Linda Sharp est écrivain et blogueuse. Elle vit à Austin au Texas.

"Nous n'avons plus de repères moraux", a déclaré le chef de la police, Daryl Roberts.

En regardant cette vidéo, je ne peux qu'être d'accord avec lui. Et je ne peux que déplorer le comportement de mes concitoyens.

OK, certains ont appelé le numéro d'urgence (911). Mais personne n'a couru pour aider cet homme. Tout le monde s'en fout, alors qu'un être humain est étendu par terre, à moitié mort. C'est comme s'ils ne ressentaient rien. Encéphalogramme plat. Je ne peux m'imaginer rester comme ça, sans rien faire, devant un homme qui agonise.

Est-ce que c'est parce qu'ils avaient peur de salir leurs fringues ? Ou parce qu'ils ne voulaient pas prendre son pouls, de peur de rater un rendez-vous ? Ou est-ce que de lui tenir la main leur aurait fait rater la super promo au centre commercial ? Moi j'aurais couru le secourir. Et si je me faisais une tâche... j'irais chez le pressing."