ETATS-UNIS

No Sex and the Suburbs

"On veut des filles" est une petite série qui cartonne sur le Web américain. Une sorte de Sex and the city en négatif, où des mecs de banlieue se débattent, sans trop de succès, pour dégotter une petite amie.

Publicité

"On veut des filles" est une petite série qui cartonne sur le Web américain. Une sorte de Sex and the city en négatif, où des mecs de banlieue se débattent, sans trop de succès, pour dégotter une petite amie.

La série, sortie uniquement sur Internet, a déjà attiré deux millions de visiteurs et ses réalisateurs sont en passe de signer un contrat avec le réalisateur de Sex and the city, Darren Star. Le pilote n'a pourtant coûté que 200 dollars...

[Sur le Net], "tu peux prendre plus de risques"

Angel Acevedo est l'un des créateurs de "On veut des filles" ("We need girlfriends"). Il vit à New York.

La plus grosse différence entre produire une série pour la télé et pour le Web, c'est le prix. Il ne faut pas un million de dollars pour faire un épisode. Et il n'y a pas des tas de gens auxquels il faut demander leur accord pour se lancer. C'est peu coûteux, et donc peu risqué : cela donne la possibilité d'improviser et d'expérimenter de nouvelles idées, de nouveaux personnages, de nouvelles techniques. Tu peux prendre plus de risques au niveau du contenu. Mais il y a aussi des mauvais côtés. Parfois, il te faudrait plus d'argent pour faire ce que tu as en tête. Et il peut être plus difficile de fidéliser un public. Il y a tellement de choses sur le Net que trouver ton film est un peu comme tomber sur l'arche perdu...

Parfois, on appelle notre show No sex and the suburbs ("Pas de sexe et la banlieue") car c'est une version masculine de "Sex and the city", sauf que les gars ont du mal à chopper et qu'ils sont dans le Queens.

On est en train de travailler sur d'autres pilotes de série, comme par exemple "Je vis chez mes parents", sur un énorme Geek [fan d'informatique, de jeux vidéos et de BD...] dont le développement mental s'est arrêté à 15 ans. C'est très drôle."