ETATS-UNIS

A terre, sans jambes et sans bras, Hillary ne rend pas les armes

Hillary Clinton est aujourd’hui largement menée en nombre de délégués. Tout le monde, ou presque, la dit vaincue, mais la sénatrice de New York refuse de rendre les armes. Une soif d’en découdre, coûte que coûte, qui a inspiré l’un de nos Observateurs aux Etats-Unis, qui compare l’attitude d’Hillary Clinton à celle du célèbre « chevalier noir » des Monty Python.

Publicité

Hillary Clinton est aujourd’hui largement menée en nombre de délégués. Tout le monde, ou presque, la dit vaincue, mais la sénatrice de New York refuse de rendre les armes. Une soif d’en découdre, coûte que coûte, qui a inspiré l’un de nos Observateurs aux Etats-Unis, qui compare l’attitude d’Hillary Clinton à celle du célèbre chevalier noir des Monty Python.

Barack Obama est aujourd’hui crédité de 1 957 délégués. Il en faut 2 025 pour décrocher l'investiture. Il ne reste que trois primaires d'ici au 3 juin et Hillary Clinton n'est plus mathématiquement en mesure de rattraper le retard accumulé sur son rival au niveau des délégués élus. Elle ne peut compter que sur un report massif des super-délégués en sa faveur.

"Je trouve normal qu’Hillary n’abandonne pas"

Meredith Gowan Le Goff, avocate américaine vivant à Paris, est la vice-présidente des démocrates à l’étranger. Elle soutient Hillary Clinton.

Cette vidéo ne m’étonne pas. Hillary est constamment la cible de blagues de ce genre. Obama est meilleur sur Internet et il est davantage soutenu par les blogueurs. C’est sûrement une question de génération, car Hillary a une quinzaine d’années de plus que lui. Et puis Obama a reçu l’aide du réseau Moveon, très puissant sur la Toile. C’est d’ailleurs l’une des contradictions de ce candidat, qui est soutenu par un réseau qui se situe à la gauche du parti démocrate, mais écrit des livres dont les idées le placent à la droite de ce même parti. Enfin, il faut reconnaître qu’Obama est un meilleur communicant. Clinton lui est supérieure dans des débats, car elle maîtrise ses dossiers en profondeur, mais elle passe moins bien dans les médias.

 

Je trouve normal qu’Hillary n’abandonne pas. Pourquoi le ferait-elle ? En 1980, Ted Kennedy s’est battu jusqu’à la fin contre Jimmy Carter [lors des primaires], alors que la course était loin d’être aussi serrée. Tout peut encore se passer. Les super-délégués peuvent notamment se prononcer massivement en faveur d’Hillary. Et puis il faut attendre que le comité de procédure du parti (Rules and Bylaws Committee) se réunisse samedi prochain. Ils décideront alors si l’on doit compter les voix du Michigan et de Floride [ces primaires n’ont pas été validées pour des problèmes de date], qui pourraient changer la donne. Mais, quel que soit le cas de figure, je suis sûre qu’Hillary tiendra jusqu’au 3 juin [date des dernières primaires du Dakota du Sud et du Montana]".

 

Hillary, le chevalier noir de Barack

Le clip a été posté sur YouTube par "Public service administration", un groupement d'anciens journalistes américains. Il est basé sur une idée originale du blogueur John Aravosis et parodie une scène de "Sacré Graal", un film culte des Monty Python (la scène d'origine). La métaphore est facile à comprendre, même pour ceux qui ne parlent pas anglais...