Il y a trente ans, les Chinois fabriquaient de faux Jeans Levi's. Ils se sont ensuite attaqués à des produits plus sophistiqués, comme des baladeurs et des Iphone. Ils copient désormais à l'identique... des avions de chasse russe.

En 1996, le gouvernement chinois a acheté une licence pour assembler 200 avions de combat Su-27 (Sukhoi 27) dans une usine de Shenyang (nord-est). Ces avions devaient être utilisés par l'armée de l'air chinoise sous le nom de J-11. Mais, en 2004, après avoir assemblé 95 chasseurs, les Chinois ont annulé le contrat, arguant que le matériel russe était trop limité technologiquement. Pourtant, en 2007, Pékin a sorti un avion au "chinois", le J-11B, qui est en fait une réplique exacte du Su-27 - sauf le moteur, le radar et le tableau de bord.

L'appareil chinois est beaucoup moins cher que l'original et des officiels russes ont déjà accusé la Chine de vouloir l'exporter dans des pays qui s'approvisionnent habituellement à Moscou. La Russie envisage de poursuivre Pékin pour contrefaçon, mais, selon Rick Fisher, notre Observateur spécialisé dans les questions militaires, elle a très peu de chance d'obtenir un dédommagement.

Le J-11B chinois

L'original, le russe Sukhoi 27

"Compte tenu de son prix, certains pays pourront effectivement se dire que le J-11B chinois est une meilleure affaire"

Rick Fisher est un expert en aviation militaire pour l'International Assessment and Strategy Center (Etats-Unis).

Il est peu probable que la Russie engage des poursuites judiciaires contre la Chine à propos des contrefaçons de Sukhoi 27. Même si elle le faisait, elle aurait peu de chance d'en tirer profit. Pékin a une énorme influence sur Moscou, probablement assez pour dissuader le Kremlin d'engager des poursuites. Des procès avaient été intentés dans le passé, mais ceux-ci concernaient de moindres contentieux, comme la contrefaçon de lanceurs de roquette "Bumblebee" .

Le J-11B chinois est censé marier le design et certains composants électroniques du Su-27 à un moteur, un radar, des missiles et d'autres composants chinois. L'armée de l'air chinoise apprécie beaucoup le design du bimoteur russe, qui a fait ses preuves, alors que leur Chengdu J-10, à moteur simple, est encore en test. D'après mes sources, les Chinois ont l'intention de fabriquer un Sukhoi "indigène" depuis 2003.

Ce chasseur sera-t-il compétitif ? En partie, oui. Il sera, je pense, aussi efficace que la dernière version du Su-27. Le J-11B pourra également concurrencer le Su-30, car il est biplace. Mais la Russie ne reste pas sans réagir : elle a sorti un Su-35 plus puissant et mieux équipé. Mais il est vrai que, compte tenu de son prix, certains pays pourront effectivement se dire que le J-11B chinois est une meilleure affaire.

(...) Le J11-B n'est toutefois pas encore opérationnel. Il ne peut pas encore être déployé au sein de l'armée de l'air chinoise, encore moins exporté. Il ne devrait être utilisé en Chine qu'autour de 2010 et il faudra encore quelques années avant qu'il soit vendu à l'étranger."