ROYAUME-UNI

La vidéo d’adieu d’un terroriste

Mohammad Siddique Khan est l’un des terroristes qui s’est fait sauter dans le métro londonien en juillet 2005. Quelques mois avant l’attentat, alors qu’il partait s’entraîner au Pakistan, le jeune homme explique à sa fille de six mois pourquoi il doit partir au combat.

Publicité

Mohammad Siddique Khan est l’un des terroristes qui s’est fait sauter dans le métro londonien en juillet 2005. Quelques mois avant l’attentat, alors qu’il partait s’entraîner au Pakistan, le jeune homme explique à sa fille de six mois pourquoi il doit partir au combat.

Le montage ci-dessous reprend deux films tournés par Mohammad Siddique Khan. Sur la première vidéo, qui date de novembre 2004, Khan pense partir pour le Pakistan pour y combattre les Américains. Il explique donc à sa fille qu’il va mener le Jihad, mais qu’elle lui manquera. Il sera en fait renvoyé à Londres quelques mois plus tard pour y organiser l’attentat suicide de juillet 2005, qui a causé la mort de 52 personnes. Sur une seconde vidéo - à la fin de ce montage - Khan présente ses "oncles" à sa fille. L’un d’entre eux, Waheed Ali, est l’un des accusés jugé en ce moment dans la capitale britannique.

Extraits :

Mon coeur. Je vais bientôt partir et tu vas beaucoup, beaucoup me manquer. J’y pense déjà.

Je t’aime tellement.Tu as été la meilleure chose qui me soit arrivée. Toi et ta mère êtes extraordinaires. Je ne sais pas quoi dire d’autre.

J’aurais vraiment aimé faire partie de ta vie. Te voir grandir. Ces prochains mois vont vraiment être spéciaux. Tu vas apprendre à marcher, tout ça.

Je voulais être avec toi, mais je dois faire ça pour notre avenir. Ce sera pour le meilleur, Inshallah [si dieu le veut], sur le long terme.

Le plus important : fais plein de dua [prières]. Il y aura plein de gens pour s’occuper de toi et garder un œil sur toi.

Surtout, je te remets entre les mains d’Allah et je laisse Allah s’occuper de toi.

Je fais ce que je fais pour le bien de l’islam, pas pour des raisons matérialistes ou des choses de ce monde".