La flamme olympique a dû être éteinte pendant 30 minutes lors de son passage à Paris, aujourd'hui, en raison de militants, en majorité pro-tibétains, qui perturbaient le parcours de la torche. "Loup de Chine" a monté une chaîne sur YouTube pour "défendre la réputation de la Chine". Il nous explique pourquoi ces manifestations sont, selon lui, inacceptables.

Photos envoyées par MMS

Ces photos, prises au Trocadéro à Paris, nous ont été envoyées à 14h00 par MMS (au moyen de téléphones portables).

Reporters sans frontières a déployé sur la tour Eiffel une banderole représentant les anneaux olympiques transformés en menottes.

Des manifestants pro-Tibet.

Des manifestants pro-Pékin.

 

 

Un "héros chinois" frappe un militant pro-Tibet

Une vidéo de la même manifestation publiée par Loup de Chine. On y voit un manifestant pro-Pékin (en rouge) poursuivre et frapper un militant tibétain. Loup de Chine explique pourquoi il a publié cette vidéo :

Je ne suis pas quelqu'un de violent. Mais quand la situation est extrême, il faut se défendre. Cet homme est un héros chinois. Au Japon, en Angleterre, aux Etats-Unis, il y a beaucoup de gens racistes. Et ils publient leur propagande contre les Chinois sur YouTube. Ce type de vidéo est ma façon de leur répondre".

Les vidéos de Loup de Chine : une manifestation pro-Pékin à Londres

Loup de Chine affirme que les médias occidentaux ne couvrent que les manifestations anti-JO, mais jamais les actions des supporters de Pékin, pourtant majoritaires. Cette vidéo a été tournée à Londres lors d'une manifestation de Chinois en faveur des JO.

Vidéo postée le 6 avril 2008

La censure évite que la population ne sombre dans la violence, notamment contre les Occidentaux

Loup de Chine (China Wolf), 24 ans, est un Chinois vivant à Vancouver, au Canada, depuis six ans. Il mène sur YouTube une campagne pour "défendre la réputation de la Chine" :

Je vis au Canada depuis longtemps et j'ai étudié les sciences politiques à l'université. Je sais ce que sont les droits de l'Homme. Et je suis d'accord pour dire que la Chine n'est pas parfaite dans ce domaine. Mais les médias occidentaux sont manipulés par les organisations tibétaines qui veulent ternir l'image de la Chine. Il n'y a pas de génocide au Tibet, ce sont des mensonges venus de la clique du dalaï-lama.

J'étais à Pékin lorsque les JO ont été accordés à la Chine. Il y avait un million de personnes sur la place Tiananmen. Tous les Chinois sont contents que notre pays organise cet événement. Pour la Chine, c'est une opportunité économique extraordinaire. Il est inacceptable d'en faire un événement politique.

Cela fait deux ans que j'ai monté ma chaîne sur YouTube, pour défendre la réputation de mon pays. Je l'avais créée, au départ, pour protester contre la visite du Premier ministre japonais au cimetière où sont enterrés tous leurs criminels de guerre [référence à l'occupation de la Chine par le Japon dans les années 1930, jusqu'à la Seconde Guerre mondiale]. A l'époque, ça avait généré une énorme polémique sur le Web et les internautes chinois étaient devenus très agressifs [des manifestations violentes s'étaient même déclenchées dans le pays, obligeant la police à intervenir pour protéger les ressortissants japonais]. Il se passe la même chose en ce moment. Les troubles à Londres et à Paris, sur le parcours de la flamme olympique, ne font qu'augmenter le sentiment anti-occidental en Chine et raviver le nationalisme.

Les médias occidentaux disent que c'est la censure chinoise qui incite au nationalisme. Mais je dis le contraire. Heureusement qu'il y a de la censure, car elle évite que la population ne sombre dans la violence, notamment contre les Occidentaux. Le gouvernement veut juste calmer les gens. Je reconnais que le parti communiste cherche aussi à protéger sa réputation. Mais je trouve ça normal. Il a fait un bon travail ces dernières années et le pays va mieux économiquement. On vit mieux aujourd'hui en Chine, où tout est moins cher, qu'au Canada."