ETATS-UNIS

Ce qu'a vraiment dit le "conseiller spirituel" d'Obama

Un prêche du pasteur Jeremiah Wright diffusé par Fox News Barack Obama est attaqué pour sa proximité avec le pasteur noir Jeremiah Wright. Les médias américains repassent en boucle les propos jugés antipatriotiques et racistes de celui qui est présenté comme le « conseiller spirituel » du candidat à l'investiture démocrate. Nous avons traduit les discours controversés du pasteur, notamment ses propos sur le 11-Septembre, et demandé à nos Observateurs, républicains et démocrates, de commenter cette polémique.

Publicité

Barack Obama est attaqué pour sa proximité avec le pasteur noir Jeremiah Wright. Les médias américains repassent en boucle les propos jugés antipatriotiques et racistes de celui qui est présenté comme le « conseiller spirituel » du candidat à l'investiture démocrate. Nous avons traduit les discours controversés du pasteur, notamment ses propos sur le 11-Septembre, et demandé à nos Observateurs, républicains et démocrates, de commenter cette polémique.

Notre Observateur, Ken Shepherd, est le responsable du blog républicain NewsBusters :

Je trouve que les médias ont été très prudents. Ils veulent croire qu'Obama a les meilleures intentions, qu'il n'est pas lié à ce pasteur. Et lui-même a évité le sujet. Dans son discours, aujourd'hui [mardi], il a cherché à couvrir les propos de Wright avec ses excuses. Les analystes politiques conservateurs vont le faire remarquer, mais pas les médias. Ce sont les blogueurs qui ont pointé du doigt, avec raison, la façon dont les médias traditionnels ont couvert cette histoire. Nous verrons bien si cette affaire le dessert lors du prochain vote, mais ce ne sera que le 22 avril. Cette affaire sera surement oubliée d'ici là."

Notre Observateur, Wayne, est un supporter de Barack Obama :

Comme beaucoup, j'ai trouvé les commentaires de Jeremiah Wright honteux. Au premier abord, tu te demandes pourquoi Obama s'est associé à quelqu'un comme ça. Mais ils ont plusieurs générations d'écart. Wright a grandi dans les années soixante. Moi qui ai 31 ans, je n'ai pas développé le même genre de haine, pareil pour Obama. Mon grand-père tenait le même genre de discours. C'est quelqu'un que j'aimais beaucoup ; ça ne veut pas dire que j'étais d'accord avec lui.

Les médias se servent de cette histoire pour l'abattre. Ils veulent faire croire qu'Obama déteste les Etats-Unis. La presse est mise sous pression, notamment par le camp Clinton. C'est comme si les médias pensaient qu'il a jusqu'ici été favorisé, à cause de sa couleur de peau, et qu'ils essayaient de compenser. Ils sont obsédés par cette histoire de race. Or Obama a tout fait pour ne pas être perçu comme un candidat noir.

Mais je ne pense pas que la controverse lui nuise tant que ça. Il s'en est bien sorti car il n'a pas évité la question. C'était courageux de faire un discours [référence au discours de mardi] sur les questions de race et de religion. Il est très rare de voir un candidat aborder ces sujets de front."

"Ce que nous avons fait de l’autre côté de la mer nous retombe dessus"

Publiée le 14 mars 2008

L'introduction du présentateur de MSNBC :

Pensez à l'endroit où vous étiez le dimanche qui a suivi les attentats du 11-Septembre. Et pensez à votre état d'esprit ce jour, en tant qu'Américain dévasté par ce qui s'était passé. Pensez aux 3000 Américains qui venaient de mourir. (...) Ça, c'est ce que le conseiller spirituel de Barack Obama a dit cinq jours après le 11-Septembre..."

Le pasteur Wright :

On a bombardé Hiroshima. On a bombardé Nagasaki. On en a tué bien plus qu'à New York et au Pentagone. Sans sourciller. On a soutenu le terrorisme d'Etat contre les Palestiniens et contre les Sud-Africains noirs. Et maintenant, nous sommes indignés ! Parce que ce que nous avons fait de l'autre côté de la mer nous retombe dessus ?"

Hillary ne s’est jamais fait traiter de "nègre"

Publiée le 12 mars 2008

Qui s'intéresse aux difficultés que rencontre un noir pauvre dans un pays contrôlé par des blancs riches ? (...) Je ne fais que lire le texte biblique : Jésus était un noir pauvre qui vivait dans un pays et une culture dominée par des blancs riches. Les Romains étaient riches. Ils étaient italiens, ce qui veut dire qu'ils étaient blancs. Et ils contrôlaient tout au pays de Jésus. Je viens juste de réaliser pourquoi dans ce pays tant de gens détestent Barack Obama. Il ne correspond pas au modèle. Il n'est pas blanc. Il n'est pas riche. Il n'est pas privilégié. Hillary correspond au modèle. (...) Hillary n'a jamais été refusée par un taxi parce qu'elle n'avait pas la bonne couleur de peau. Elle n'a jamais été priée de se ranger sur le côté par la police parce qu'elle conduisait dans le mauvais quartier. J'en ai marre des nègres qui ne comprennent pas ça ! (...) Hillary ne s'est jamais fait traiter de « nègre ». Elle n'a jamais été désignée par les siens comme une non-personne. Elle n'a pas eu à travailler deux fois plus dur pour être acceptée par les blancs riches. (...) Je suis tellement content d'avoir un dieu qui sait ce que c'est que d'être un noir pauvre dans un pays contrôlé par des blancs riches. Il m'a appris à aimer mes ennemis. A ne pas m'abaisser à leur niveau de haine, de bigoterie et d'étroitesse d'esprit. Hillary n'a jamais été critiquée par les siens parce qu'elle n'était pas assez blanche. Les propres amis de Jésus se sont rangés du côté de ses ennemis. C'est pour ça que Jésus vous aime tous. Il n'a jamais laissé la haine détruire ses espoirs. J'aime ce nom. J'aime chanter ce nom."