JAPON

Attaque de baleinier en haute mer

Une guerre navale fait rage, en haute mer, entre pêcheurs et défenseurs des baleines. L’un des activistes qui attaquent les baleiniers japonais – à la boule puante ! – nous explique, de son bateau, pourquoi il a engagé le combat. Un activiste jette des boules puantes et des substances glissantes sur le pont du baleinier.  

Publicité

La pêche à la baleine a été interdite en 1986, mais le Japon continue de pêcher 1000 de ces mammifères marins par an, prétextant un but scientifique. Un groupe d'activistes suit en ce moment les baleiniers de « l'Institut japonais de recherche sur les cétacés » et les attaque à l'acide butyrique (des boules puantes à base de beurre rance...) et de Methocel (pour rendre les ponts des bateaux glissants). Trois membres de l'équipe des baleiniers disent avoir été blessés lors de ces interventions. Les activistes refusent toutefois de jeter l'éponge, car ils affirment être parvenus à bloquer complètement la pêche de baleine depuis qu'ils ont commencé à harceler le navire japonais Nisshin Maru, il y a près de cinq semaines.

"Tout ce qu’on fait c’est de jeter des boules puantes"

Paul Watson est le capitaine du bateau des "bergers de la mer".

Notre objectif est de rendre leur pont si glissant et puant que personne ne puisse y travailler. Nous utilisons uniquement des substances organiques et non toxiques. On est plutôt de bonne humeur ici, sur le bateau, car on a déjà sauvé 500 baleines. Ils ne vont pas en tuer aujourd'hui, ni demain. Et dans deux semaines, les conditions météorologiques vont les obliger à arrêter la pêche. On ne va pas les lâcher d'ici là.

Tout le monde sait qu'il ne s'agit pas de recherche. Ils n'ont pas produit un seul article depuis 1986. Mais personne n'ose le dire aux japonais. Ils violent l'ordre d'une cour australienne et le droit international. Ce sont des braconniers et des criminels, et ils s'en tirent. Les braconniers en Afrique sont parfois abattus. Nous, on ne fait que leur lancer des boules puantes."

 

Cette vidéo a été tournée par l'institut japonais de recherche sur les cétacés, qui affrète les baleiniers. Ils décrivent les activistes - les « bergers de la mer » - comme un groupe « terroriste ».

"Les bergers de la mer ont jeté plus de 100 bouteilles d'acide butyrique et de substances glissantes sur le navire Nisshin Maru. Trois de nos employés ont été blessés, notamment aux yeux".

Le bateau diffuse un message par haut-parleur à ses assaillants : attention, attention, ici le capitaine du Nisshin Maru. Arrêtez vos attaques immédiatement. Si vous osez aborder ce navire, vous serez placés en détention et considérés comme des intrus selon la loi japonaise.